Le prix du gaz va baisser moins que prévu en juillet 2020

2,8 %
En juin 2020, le prix du gaz avait chuté de 2,8% en moyenne.

C’est une décision rare qui a été prise par la Commission de Régulation de l’Énergie : la baisse annoncée du prix du gaz sera modulée. Une mesure de sauvegarde pour les consommateurs car la baisse, exceptionnelle, est liée à une situation exceptionnelle. Explications.

Les tarifs réglementés du gaz devaient chuter de 5,1% en juillet 2020

Les ménages qui utilisent le gaz pour se chauffer, cuisiner ou pour les deux usages combinés, avaient reçu une bonne nouvelle en juin 2020 : les tarifs réglementés pratiqués par Engie, et sur lesquels s’indexent la plupart des contrats des autres fournisseurs, devaient connaître une chute spectaculaire. La CRE avait annoncé une baisse de 5,1% en moyenne, un niveau rarement vu.

Sauf que dès début juin 2020, la CRE s’inquiétait : cette baisse était liée, en partie, à la chute du prix du pétrole en Bourse ainsi qu’à une baisse de la consommation mondiale qui a tiré les tarifs vers le bas. L’effet du confinement généralisé et de la crise du Covid-19.

La CRE s’attendait donc à une remontée rapide des prix du gaz à la fin de l’année, lorsque les températures baissent et que la consommation augmente. Elle craignait donc pour le budget des ménages.

Une baisse lissée jusqu’en 2021

Afin d’éviter la chute brutale des tarifs réglementés suivie d’une hausse tout aussi brutale, la CRE a donc opté pour le lissage. La baisse annoncée pour juillet 2020 sera donc répercutée progressivement sur l’ensemble de la période allant de juillet 2020 à février 2021, et donc sur l’ensemble des mois d’hiver.

Cela ne signifie pas que les tarifs n’augmenteront pas à la fin de l’année, mais seulement que la hausse sera moins importante. Forcément, cette décision implique de réduire la chute du prix du gaz du mois de juillet 2020 : elle ne sera, finalement, que de 0,3% en moyenne.


A découvrir