Ils achètent des originaux de Banksy sans le savoir pour... 60 dollars

Banksy a mis en vente des toiles originales à 60 dollars... elles en
valent 150 000 au minimum.

Il y a des artistes qui ont un goût pour la provocation, d'autres en ont un certain pour le marketing ! L'artiste de rue désormais célèbre Banksy a cédé à une drôle de vente de ses oeuvres il y a quelques jours à New-York aux Etats-Unis.

Un vendeur ambulant en guise de galeriste

En ce moment à New-York, Banksy s'est laissé aller à son imagination et à décidé de laisser quelques unes de ses toiles à un vieil homme possédant un stand aux abords de Central Park. Le vieux monsieur s'est donc assis, sandwich à la main, attendant que quelques passant décident de lui acheter ces petites toiles qui ressemblent à des copies d'originaux de Bansky. Des toiles tellement courantes désormais que la plupart des passants ne s'arrêtent même pas pour jeter un oeil aux peintures. "Hier, j'ai installé un stand dans le parc, pour vendre des œuvres authentiques de Banksy, à 60 dollars l'unité", pouvait-on lire dimanche sur le site internet de l'artiste.

Des toiles vendues 60 dollars mais qui en valent plus de 150 000

Et les passants les moins curieux, les plus pressés, bref ceux qui ont vu le stand mais ne se sont pas arrêtés doivent s'en mordre les doigts. Les toiles qu'ils avaient prise pour des reproductions étaient en fait des originaux réalisés par l'artiste. Et des originaux de Banksy, ça vaut son pesant d'or. Il faut en effet débourser pas moins de 150 000 dollars pour être l'heureux acquéreur d'un Banksy. Espérons maintenant que les acheteurs sont au courant du trésor qu'ils ont en leur possession et surtout, qu'ils ne l'ont pas offert à leur petit neveu en leur disant : « Tu vois, ça c'est une reproduction d'un artiste que j'ai beaucoup aimé après l'avoir découvert sur un stand de souvenir à Manhattan ». Dommage, certains l'ont fait... ils ont même négocié. Regardez la vidéo ci-dessous.

 


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.