Banque de France : une croissance au ralenti pour le premier trimestre

0,3 %
La Banque de France prévoit une croissance de 0,3% au premier
trimestre.

La croissance française va bel et bien subir un ralentissement au premier trimestre, selon la Banque de France qui a revu sa prévision à la baisse. Cependant, l’institution se montre relativement optimiste sur le long terme.

La France devrait connaitre au premier trimestre une croissance de 0,3%. La Banque de France a abaissé sa propre prévision de 0,1 point pour plusieurs raisons extérieures au pays. Plusieurs pays de l’Union européenne, plus exposés que la France aux échanges commerciaux internationaux, subissent de plein fouet les turbulences économiques actuelles ce qui, par ricochet, dégradent l’activité hexagonale. L’Allemagne et l’Italie en particulier vont notamment en subir les conséquences avec des croissances bien plus faibles que prévu dans les prochains mois, selon les économistes. Autre partenaire de la France en difficulté : le Royaume-Uni, qui ne sait plus où donner de la tête en raison du Brexit.

Tenir bon

Malgré ces difficultés, la France pourrait tenir bon sur le front de la croissance à moyen et à long terme. La Banque de France relève ainsi le pays est moins soumis aux aléas des échanges commerciaux que d’autres pays. Par ailleurs, les quelque 11 milliards d’euros mis sur la table par le gouvernement pour répondre aux revendications des « gilets jaunes » vont soutenir le pouvoir d’achat et la consommation des ménages. Enfin, la situation économique du pays n’est pas si mal orientée : le chômage poursuit sa lente descente malgré une croissance modeste.

Optimisme modéré

L’institution se veut donc modérément optimiste. La Banque de France estime que la passe actuelle n’est qu’un trou d’air, ce n’est en aucun cas une « récession » et le ralentissement n’est que « temporaire ». De quoi espérer des jours meilleurs sur le front de la croissance, ce d’autant que les indicateurs restent bien orientés : la production industrielle ainsi que l’activité dans la construction et les services demeurent en croissance.


A découvrir