Le paiement sans contact entre dans les moeurs, pas les banques en ligne

84 %
84% des Français déclarent utiliser leur carte bancaire au quotidien.

Les nouvelles technologies bancaires, les Français les adoptent d’une façon hétérogène. Si le paiement sans contact s’est ancré dans les usages, les banques en ligne suscitent l’adhésion de seulement 1 Français sur 5, révèle un sondage IFOP pour le site Pour une autre économie.

7 Français sur 10 ont adopté le paiement sans contact

La réputation de la carte bancaire n’est plus à faire : 82% des Français déclarent toujours l’avoir avec eux. Mais au fil des décennies son visage change : bientôt dix ans après l’arrivée du paiement sans contact, 73% déclarent en avoir fait usage au cours des douze derniers mois. Enseignement intéressant : le recours au sans-contact varie fortement selon la situation personnelle. Il ne s'agit pas d'un clivage d'âge, mais plutôt de « richesse » : ainsi, 87% des CSP+ ont récemment utilisé le sans-contact, contre 72% des ouvriers ; idem avec 84% des catégories aisées, contre 64% des catégories pauvres.

Les autres moyens de paiement sans contact par smartphone, que ce soit par porte-monnaie électronique (Apple Pay, Paylib, etc.) ou par application dédiée (Lydia, etc.) touchent quant à eux une population plus marginale, entre 10 et 12% des Français. Leurs utilisateurs ont tendance à être jeunes, urbains... et plutôt pauvres.

Les banques en ligne restent l’apanage des CSP+

Le score apparaît moins favorable pour les banques en ligne. Seuls 21% des Français déclarent posséder un compte dans une banque en ligne, contre 94% dans une banque classique. Là aussi, les CSP+ sont à l’avant-garde puisque la banque en ligne recueille l’adhésion de 37% d’entre eux, contre 14% des ouvriers. On observe ainsi le paradoxe suivant : les plus démunis sont moins adeptes des banques en ligne alors que celles-ci sont réputées moins coûteuses à l'usage.

À noter aussi que 16% des Français déclarent ne pas utiliser de carte bancaire, quel que soit le type de banque qui l’aurait émis.


A découvrir