BTP : tous les chantiers relancés avant fin mai ?

75 %
En mars 2020, l'activité du BTP a chuté de 75%.

Le secteur du bâtiment a été lourdement frappé par la crise du Covid-19 : confinement, interdiction de sortir et mesures sanitaires ont entraîné l’arrêt total de tous les chantiers, le BTP ayant à maintes reprises estimé la santé des salariés bien trop importante. Mais avec le déconfinement, il faut que tout reparte… en respectant les lignes directrices de sécurité sanitaire, bien évidemment.

Ce seront donc des chantiers aménagés tournant au ralenti, qui seront lancés.

Julien Denormandie veut relancer tous les chantiers

Interrogé sur BFMTV mardi 12 mai 2020, le ministre du Logement, Julien de Normandie, a fait une déclaration forte concernant les chantiers en cours en France et arrêtés à cause de la crise sanitaire : « il faut qu’on soit très ambitieux avec un objectif qui est la reprise de tous les chantiers avant la fin du mois ».

Une bonne nouvelle pour la profession pour qui le coup dur a été double : fin 2019, la croissance économique était particulièrement marquée et le secteur du BTP tournait à plein régime. La pandémie a donc tué dans l'oeuf ce nouvel envol.

Pour les particuliers aussi, c’est une bonne nouvelle : nombreux ont été ceux dont le projet de construction ou rénovation a été stoppé net, causant parfois des soucis majeurs. Crédits à payer sans pouvoir jouir du bien, report des déménagements faute de travaux terminés…

Le BTP est moins convaincu que le ministre

Malheureusement pour Julien Denormandie, du côté des entreprises du bâtiment, (Offre partenaire : location echafaudage) la reprise de tous les chantiers semble moins certaine : outre les mesures de distanciation sociale, qui empêchent d’avoir, sur les grands chantiers, un nombre suffisant d’ouvriers, certains clients sont désormais moins convaincus.

Leur crainte : ne pas avoir l’argent pour terminer le projet ou le voir être fortement ralenti, ce qui les mettrait en difficulté. Ainsi, certaines commandes ont été annulées et certains projets abandonnés. Pas de quoi entacher l’optimisme du ministre : s’il concède que des problèmes peuvent survenir, car « tous les chantiers ne sont pas équivalents », estime sur BFMTV qu’il « faut avoir un objectif ambitieux et donc se laisser ces quelques semaines pour permettre l’ensemble de la reprise. »


A découvrir