Battre le marché : les enseignements de Warren Buffett

  • En 2013, d'après le magazine Forbes, la fortune de Warren Buffet est
    estimée à 53,5 milliards.

En 2013, d'après le magazine Forbes, la fortune de Warren Buffet est
estimée à 53,5 milliards.

Warren Buffett est considéré comme le meilleur investisseur de tous les temps. Avec une performance annualisée de 19.7% par an contre 9.4% pour son indice de référence, il bat très largement toutes les théories financières autour de l'efficience des marchés (rappel : Un marché est dit efficient quand les prix des actions intègrent à chaque instant l'ensemble de l'information disponible. Dès lors, il serait impossible pour un investisseur faire mieux que le marché. Un stratégie passive est donc recommandée : source : wikipedia). Warren Buffett est pourtant capable d'investir dans une société uniquement en lisant son business plan et en rencontrant ses managers. Mais, que regarde-t-il précisément ? Quelles erreurs parvient-il à éviter ? Quels sont les critères clés de ses investissements ?

Les données importantes dans le business plan de l'entreprise

Warren Buffett souhaite connaître l'histoire de l'entreprise et cherche à en deviner le futur. Pour cela il va décortiquer le business plan qui est, selon le site www.my-business-plan.fr , « un document écrit qui démontre que votre projet entrepreneurial crée de la valeur de manière pérenne. Le business plan explique ce que vous souhaitez réaliser, comment, à quelle échéance, avec qui. Le business plan c'est votre projet décliné en termes de vision, d'objectifs, de moyens et de résultats » En décortiquant le business plan d'une société, Warren Buffett cherche à investir sur les meilleurs projets et souhaite répondre aux questions suivantes :

  • Le projet a-t-il érigé des barrières à l'entrée importantes : On appelle barrières à l'entrée, tout ce qui empêche un concurrent d'entrer facilement sur un marché. Wall Mart, du fait de sa taille et de ses volumes d'achat, bénéficie d'un pouvoir de négociation important sur les fournisseurs. Cela lui permet de diminuer les prix et ainsi fournir les meilleurs prix à ses clients. Un concurrent souhaitant s'implanter devrait avoir la taille de Wall Mart pour pouvoir proposer les même prix. Cela est quasi impossible. De même, Starbucks a longtemps eu comme stratégie d'ouvrir des points de vente partout pour empêcher la concurrence de s'établir et créer des réflexes de consommation chez ses clients. Par ailleurs, Warren Buffett se demande systématiquement si cet avantage concurrentiel est durable ou non.
  • La capacité pour l'entreprise à maintenir ses prix voire les augmenter : C'est un point important scruté par Warren Buffett dans le business plan d'une cible potentielle : A-t-elle, par le passé, diminué ou augmenté ses prix en période de crise ? Compte-t-elle dans le futur maintenir ses marges ou l'arrivée d'un concurrent fera-elle baisser ses prix ? Est-elle capable de répercuter à la hausse une éventuelle hausse du prix des matières premières ? Les exemples de sociétés capables d'augmenter leurs prix ou de les maintenir même en période de crise sont rares : L'industrie du tabac parvient à conserver les volumes de vente ou subit une très légère baisse pour une augmentation des prix, elle, drastique. Apple et Coca Cola du fait de la puissance de leur marque,parviennent à augmenter leur prix à travers le temps.
  • La société fait-elle partie de mon « cercle de compétences » : si en lisant un business plan et les différents rapports annuels de la société, Warren Buffett ne comprend pas tout alors.. il n'investit pas, même si le projet semble attractif. C'est ainsi qu'il n'a jamais investi dans des sociétés technologiques ou Internet même durant la bulle de 1999. Comme il le dit lui-même « better lose an opportunity than lose money » « il vaut mieux rater une opportunité que de perdre de l'argent.

La valorisation : Acheter des entreprises extraordinaires à un prix ordinaire


Du business plan qu'il va ensuite lui-même modifier, il va tenter de calculer une valeur intrinsèque. Il va alors décider d'investir uniquement si sa marge de sécurité (différence entre la valeur intrinsèque et le prix à payer pour acquérir la société) est suffisamment importante. Comme il le rappelle : « price is what you pay, value is what you get » (« le prix est ce que vous payez. La valeur ce que vous obtenez »). Vous pouvez investir dans de superbes sociétés, très bien gérées. Si vous payez trop cher, alors, il y a peu de chance que vous rentabilisiez l'investissement. Ex : si vous investissez sur Google à 5000$ de l'action représentant 200 fois les bénéfices, Google reste Google et vous avez investit dans une superbe société. Mais.. vous mettrez peut-être beaucoup de temps avant que l'action (aujourd'hui à 1000 $) n'atteigne 5000$. C'est comme un appartement à Paris. Vous pouvez achetez le meilleur appartement du monde, très bien situé, tout neuf, au dernier étage, si vous le surpayez, vous ne parviendrez pas ou difficilement à faire une plus value à la revente.

L'équipe : investir sur des managers exceptionnels


Warren Buffett cherche d'abord à investir dans des entreprises pouvant être gérées par « des imbéciles car un jour, cela sera surement le cas ».
Comme il le rappelle: "When a management with a reputation for brilliance tackles a business with a reputation for bad economics, it is usually the reputation of the business that remains intact."(« Quand un excellent management avec une très bonne réputation prend les commandes d'un mauvais business, seule la réputation du business ne change pas. »)


Par conséquent, son premier critère reste d'investir dans de belles sociétés, capables de tourner toute seule. Néanmoins, ils souhaitent tout de même, en second lieu, investir dans des équipes exceptionnelles ayant trois qualités : l'énergie, l'intelligence et l'intégrité. En effet, Warren Buffett ne veut pas avoir à gérer les sociétés dans lesquelles il investit. Il doit donc trouver les meilleurs managers possibles et les plus intègres afin de leur laisser les clés de la maison en toute quiétude. Il en est de même de l'investisseur lambda qui ne pourra pas manager les sociétés dans lesquelles il investir. Vous devez dès lors vous assurez que l'équipe en place est intègre et compétente.

Conclusions : Warren Buffett a peut être 83 ans mais ses conseils et principes d'investissement (fondés sur le bon sens) vous seront utiles et sont atemporels.

comments powered by Disqus