Bien comprendre la LOA avant de s'engager

1500 €
Suite à une LLD (location de longue durée), les frais de remise en
état peuvent atteindre 1.500 euros.

Vous l’avez sans doute déjà remarqué : depuis quelques années, les publicités pour les automobiles n'annoncent plus de prix de vente, mais un prix à la location, souvent alléchant.

La démocratisation de la LOA

Une marque compare même le prix de sa voiture à celui d’un magazine. « Pour un magazine par jour, offrez vous la nouvelle BIIIPPPP ». Le phénomène prend tellement d’ampleur que désormais, vous pouvez aussi acheter d’autres choses en location, par exemple un téléviseur, ou un appareil électroménager.

Pardon : vous pouvez aussi louer d’autres choses, dont vous ne serez souvent jamais propriétaire. Car c’est bien là le principal souci des offres de LOA ou de LLD. C’est totalement impossible avec la LLD puisque l’acronyme signifie justement location longue durée. Seule la LOA : location avec option d’achat, offre cette possibilité. Mais dans la réalité, beaucoup se découragent, en découvrant qu’il faut mettre encore pas mal la main à la poche pour devenir pleinement propriétaire.

La LOA et LLD ne sont pas des crédits

Tout n’est pas pour autant noir : par exemple, louer un ordinateur ou un téléphone mobile permet d’en changer par exemple, tous les ans, afin d’avoir toujours le dernier modèle. Mais bien sûr, ce luxe a un prix. À l’inverse, pour une automobile, il faut vraiment être passionné, et vouloir toujours rouler au volant d’une voiture neuve ou quasi neuve, pour en changer tous les deux ou trois ans grâce à la LOA ou à la LLD.

Sans compter qu’au moment de la restitution du véhicule ou de l’appareil loué, il y a la mauvaise surprise des frais de remise en état standard. Seulement voilà : LOA et LLD ont un atout majeur dans leur manche : puisque ce ne sont pas des crédits, on ne calculera pas votre taux d’endettement. Et pourtant vous vous engagez bien à payer tous les mois une certaine somme pendant un, deux, ou trois ans. Soyez donc prudents avant de signer.

Retrouvez le podcast


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).