Bientôt la fin des chariots de supermarché avec monnayeur

130 EUROS
Un chariot de supermarché coûte 130 euros.

Qu'il est pénible d'avoir oublié son jeton ou de ne pas avoir la pièce de monnaie qui permet de déverrouiller le chariot du supermarché ! Plusieurs enseignes ont décidé de s'en passer, au plus grand bonheur des consommateurs.

Les monnayeurs des chariots sont en passe de devenir obsolètes. Plusieurs enseignes de la grande distribution expérimentent en effet d'autres solutions pour faciliter la vie des consommateurs. Chez Carrefour, on explique au Parisien que c'était une demande récurrente des clients depuis le début de la crise sanitaire. Les consommateurs ont moins de monnaie liquide sur eux, ils préfèrent payer par carte bancaire et en sans contact. 200 hypermarchés sur les 230 du groupe proposent des chariots sans consigneurs en libre service.

Chariots sans monnayeur : expérimentation à succès

Auchan a expérimenté, avec succès, de tels chariots dans quatre magasins. L'enseigne en a commandé 35.000 qui seront livrés à l'ensemble de son réseau dans les trois prochaines années. Chez Casino, le pli a été pris dès 2015 pour les magasins Franprix. Le mouvement semble bien parti, même si Systèmes U se fait moins enthousiaste en expliquant que c'est chaque magasin qui décide du chariot à proposer. Ni Lidl, ni Intermarché n'ont encore entamé de réflexion sur le sujet.

Mesures antivol innovantes

Si les chariots ont un monnayeur, c'est pour éviter les vols. Un chariot coûte en effet 130 euros, à multiplier par 2.000 en moyenne pour chaque hypermarché. Les distributeurs qui se lancent dans les chariots sans consigneurs comptent sur le civisme de leurs clients, mais dans certains cas, des mesures antivol sont mises en place : réseau Wi-Fi ou câbles souterrains qui bloquent les freins lorsque le chariot franchit le périmètre du magasin. Dans tous les cas, il semble bien que le sort des monnayeurs soit scellé !


A découvrir