Plastiques et résines : le bisphénol B n'est pas mieux -voire pire- que le A

0.1 %
L'Anses veut obliger la mention du bisphénol B sur les articles
présentant une concentration supérieure à 0.1%.

Utilisé pour fabriquer des articles en plastique ou en résine et remplacer le bisphénol A, le bisphénol B présente des propriétés endocriniennes similaires, voire légèrement plus prononcées. Pour parler simplement, on a remplacé la peste par le choléra.

Le bisphénol B est aussi toxique que le bisphénol A

Depuis plusieurs années, les dangers du bisphénol A (BPA) sont connus. Il s’agit d’un composé chimique de synthèse utilisé pour la fabrication des plastiques qui a été classé en tant que reprotoxique de catégorie 3, autrement dit « préoccupante pour la fertilité humaine ». Par conséquent, la production de biberons contenant du bisphénol A a été interdite en Europe en mars 2011. Problème, dans certains pays hors Union européenne, notamment aux États-Unis, le bisphénol A a été remplacé par le bisphénol B.

Or, selon un article de l’Agence Nationale de Sécurité du médicament (Anses), « le bisphénol B présente des propriétés endocriniennes similaires à cette substance [ndlr : le bisphénol A], voire légèrement plus prononcées ». Le bisphénol B présenterait « une action œstrogénique en augmentant la production d’œstrogènes – hormones femelles - et en activant les récepteurs aux œstrogènes ». De plus, il altérerait le système reproducteur mâle en réduisant la production de spermatozoïdes et en diminuant le poids des organes génitaux des hommes.

Prévenir la substitution du bisphénol A par le bisphénol B 

L’objectif de l’Anses est donc de « prévenir une substitution regrettable du bisphénol A par le bisphénol B » et d’alerter sur son utilisation. Elle propose de « l’identifier en tant que substance extrêmement préoccupante ». Cette identification vise à éviter le développement de l'utilisation du bisphénol B pour le substituer au bisphénol A. L'Anses veut obliger les importateurs d’articles contenant du bisphénol B à une concentration supérieure à 0.1% à déclarer sa présence.

Si vous n'êtes pas tranquille concernant le bisphénol, il vous reste une solution simple : remplacer biberons et boîtes en plastique par leur équivalent en verre. 


A découvrir