Bitcoin : la monnaie virtuelle connaît une chute bien réelle

75 %
Sur un an, la valeur du bitcoin a chuté de 75 %.

Malgré la forte dépréciation du rouble russe entraînée par la baisse du pétrole, la véritable monnaie qui connaît actuellement un effondrement est le Bitcoin. Le 14 janvier dernier, la monnaie virtuelle est tombée sous la barre symbolique des 200 dollars.

Mardi 27 janvier dernier, le cours du Bitcoin atteignait 252.22 dollars contre 881.66 dollars début janvier 2014. Sur un an, la valeur du Bitcoin a ainsi chuté de 75 %.

Pas plus de 21 millions de bitcoins en circulation

Plusieurs événements ont fragilisé la monnaie numérique. Généré sur la base d’un algorithme, le Bitcoin, est créé en quantité limitée et sa production cessera à 21 millions de bitcoins. Beaucoup spéculent ainsi sur l’e-monnaie dont la valeur est destinée à augmenter. De nombreux investisseurs ont également cherché à thésauriser leur capital dans des valeurs refuges durant les périodes de forte volatilité afin de protéger leur portefeuille. Certains analystes ont d’ailleurs noté des similarités entre l’or et la crypto-monnaie. Une bulle spéculative semble s’être ainsi formée autour du Bitcoin. Cependant, suite au renchérissement du dollar, les spéculateurs se sont massivement lestés de leurs Bitcoins.

La monnaie numérique victime d'attaques informatiques

D’autres déconvenues ont contribuées à déstabiliser la devise virtuelle. Le 4 janvier 2015, la plateforme Bitstamp, l’un des sites les plus importants pour l’échange de Bitcoins contre des euros ou des dollars, a été victime d’une attaque informatique. Au total, 19 000 bitcoins ont été dérobés soit l’équivalent de 4.6 millions de dollars au moment des faits. Puis, le régulateur des télécommunications russe Roskomnadzor a décidé de bloquer l’accès à cinq sites liés au Bitcoin en déclarant que la cryptomonnaie "contribue à la croissance de l’économie parallèle", ce système est également suspecté d’être également utilisé pour le blanchiment d’argent et le trafic de stupéfiants.

Bitcoins : plusieurs krachs éclair

Depuis sa création le 3 janvier 2009, la devise numérique a subi plusieurs krachs-éclair. Fin février 2014, la monnaie perdait 33 % de sa valeur suite au piratage informatique de la plus importante plateforme d’échange de Bitcoins à l’époque MtGox. La plateforme japonaise a vu disparaître plus de 744 400 Bitcoins. Le débat sur la fiabilité des monnaies virtuelles avait alors été lancé.

Aucune banque ne supervise le bitcoin

La cryptographie mathématique moderne constitue une avancée notoire dans l’évolution de la monnaie et s’imbrique naturellement dans une nouvelle ère portée par la globalisation des échanges et l’essor des technologies informatiques. Elle contribue également à un changement de paradigme pour le système financier et commercial.

Contrairement aux autres monnaies, la puissance des réseaux pair à pair a permis aux Bitcoins de pouvoir fonctionner de façon décentralisée. En effet, aucune banque centrale ne supervise cette monnaie "libre", un rôle en partie assuré par la cryptographie. Un programme informatique conçoit la monnaie et se coordonne avec ses pairs pour la contrôler et suivre les transactions. Le système est ensuite géré par les "mineurs".

Une monnaie basée sur la confiance de ses utilisateurs

Le protocole cryptographique évite de truquer les comptes ou d’émettre un montant important de devises qui pourrait provoquer son effondrement. Le Bitcoin est ainsi fondé sur la confiance de ses utilisateurs. Toutefois, l’absence de contrôle par une autorité centrale soumet le cours du Bitcoin à d’extrêmes variations spéculatives.

Afin d’apporter "davantage de stabilité à l’écosystème du bitcoin", les régulateurs ont autorisé la plateforme d’échange Coinbase à ouvrir un premier marché virtuel aux Etats-Unis. La société a réussi à lever 75 millions de dollars de capitaux auprès d’investisseurs, le plus grand montant jamais levé par une société Bitcoin à ce jour. Coinbase propose un portefeuille libellé en bitcoins ainsi qu’une plateforme d’échange sur laquelle il est possible d’effectuer des transactions.

La lente reprise du bitcoin

Puis, Braintree, la plateforme de paiement détenue par PayPal, a annoncé en milieu de semaine qu’il acceptait désormais les paiements en Bitcoin mais uniquement via le site Coinbase. Ces deux annonces "bullish" ont permis à la devise numérique de regagner du terrain. La semaine dernière, le cours du Bitcoin s’est repris progressant de 19 % pour dépasser les 300 dollars le 26 janvier dernier.


A découvrir