Un nouvel économiste dans le grenier ! Edition spéciale du JT Black Cats Lives Matter

5 MILLIARDS €
Les Français ont mis de côté plus de 5 milliards d'euros en mai 2020.

J’aurais pu parler de la BCE qui veut que les banques soient de plus en plus grosses pour qu’elles évitent la faillite et fusionnent entre elles. Après la BCE nous expliquera qu’il faut lutter contre le danger que représentent les banques systémiques, devenues trop grosses pour être sauvées…

J’aurais pu vous parler du reconfinement de 600 000 Allemands ce qui n’est pas une bonne nouvelle notamment pour l’économie ni la durée interminable de la crise sanitaire qui n’est pas terminée.

J’aurais pu vous parler des 55 milliards économisés par les Français pendant le confinement et que l’Etat veut nous voir consommer pour relancer l’économie, tout en insistant sur le fait qu’il faut rouler à 110… un peu comme consommer encore plus, mais moins vite… oui c’est une injonction contradictoire, comme tout dans ce système.

Je pourrais vous parler de tout cela, mais ce ne sera pas mon édito, mais les articles du jour de cette édition.

Alors je me suis gratté la tête, et finalement, comme je n’ai pas envie de travailler, sans doute à cause du soleil, et que je suis d’humeur très badine, j’ai décidé de vous parler de ma nouvelle recrue. Et puis, vous savez, par les temps qui sont les nôtres, les contes animaliers sont sans doute moins dangereux que les véritables billets d’humeur. L’artiste ment pour dire la vérité, l’homme politique pour la cacher. C’est utile les contes animaliers24!

J’ai donc embauché un jeune stagiaire que j’ai décidé de former afin de renforcer mon équipe au sein du Grenier.

En plus de Neige ma poule blanche, et Charbon ma poule noire, sans oublier le sage Grisouille, le chat en chef qui règne sur le jardin, j’ai l’honneur de vous présenter Parachute doré !

Parachute doré est un bébé chat découvert par les enfants dans une haie. Date de naissance indéterminée mais il n’y a pas très longtemps.

Pourquoi Parachute doré ?

Parce qu’il est noir avec des tâches blanches.

Comme dit ma femme, « non, chéri, non, ne parle pas de la couleur du chat », « pas maintenant ».

Alors je ne vous dirais que Blacks Cats lives Matter avec ## et hâche-tag de rigueur sinon ma femme va me censurer mon article et mon édition spéciale.

Je ne vous dirais pas que comme finalement beaucoup, qu’au-delà des couleurs, nous sommes des synthèses de nos origines, de nos éducations, de nos lieux de vie, de nos expériences, de notre vécu.

Je ne vous dirais pas que l’on ne construit rien avec la haine de soi ou celle des autres.

Je ne vous dirais pas non plus comme le disait Ghandi « qu’il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme, mais pas assez pour assouvir son avidité », ni que les descendants d’esclaves d’hier doivent-être remboursés d’une dette que les descendants des colonisateurs auraient contracté.

Les jeunes Allemands d’aujourd’hui ne sont pas coupables du nazisme d’hier, et jamais nous n’aurions pu construire l’Europe ni la paix, si nous avions pensé ainsi, d’ailleurs quand nous avons pensé ainsi et qu’en 1870, l’Allemagne vainqueur de la guerre impose des réparations à la France et l’ampute de l’Alsace et la Lorraine cela alimentera un sentiment de haine et revanchard. En 1870 ont été semés les germes de la guerre de 14 et de ses millions de morts, de la boucherie de Verdun et de bien d’autres champs de bataille oubliés par l’histoire.

A la fin de cette Première guerre mondiale, la France impose à son tour des réparations de guerre coûteuses à l’Allemagne.

Tellement coûteuses, que jamais l’Allemagne ne pourra les payer. Contrainte à faire marcher la planche à billets, l’Allemagne s’enfonce dans une crise monétaire terrible, qui devient économique. Chômage de masse, humiliation collective, misère. Le Traité de Versailles parce qu’il est revanchard va semer les germes de la guerre de 40 de ses millions de morts, de la boucherie des camps, du nazisme etc…

Ce n’est pas le patriotisme qui est dangereux, mais les sentiments de revanche imposés à des gens qui ne sont objectivement coupables de rien.

Gagner une guerre n’est jamais simple.

Gagner la paix est encore plus difficile.

Gagner la paix, c’est gagner les cœurs.

Monter les uns contre les autres n’est jamais une solution, c’est le pire des chemins.

L’Europe a su construire la paix certes parce qu’il y avait la dissuasion nucléaire, mais surtout parce que nous avons dépassé les sentiments de revanche, et que nous avons lancé des coopérations économiques, puis politiques etc.

Le communautarisme est dangereux parce qu’il oppose, il clive, il classe, il range, il catégorise.

C’est aussi vieux que la lutte contre le racisme et Martin Luther King disait déjà en son temps que « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ». Il est mort assassiné, et à la demande de sa veuve, Martin Luther King fit sa propre oraison funèbre avec son dernier sermon « Drum Major » enregistré à l’Ebenezer Baptist Church. Dans ce sermon, il demande qu’à ses funérailles aucune mention de ses honneurs ne soit faite, mais qu’il soit dit qu’il avait essayé de « nourrir les affamés », « habiller les nus », « être droit sur la question du Viêt Nam » et « aimer et servir l’humanité »…

On n’apprend jamais à vivre ensemble en diffusant des messages ou des idées de vengeance ou de revanche.

On construit la paix et l’harmonie avec l’amour.

C’est incroyable ce qu’un petit chat noir avec des tâches blanches peut faire dire…

Au fait, il s’appelle Parachute (doré) car il tombe de la terrasse… sans se faire mal, remarquez, c’est un petit chat ! Mais son nom n’est pas définitif ni arrêté! N’hésitez pas à nous donner vos idées, nous avons déjà eu quelques proposition comme « channat » ou encore « Cat-40 ».

Nous aimons les animaux parce qu’ils sont apaisants. Ils nous calment.

Il est des sujets aux dangers immenses, sur lesquels il n’y a pas d’autre chemin juste que celui de l’apaisement et du calme.

Chaque vie compte. Chaque vie est importante.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.