Bons chiffres pour la Française des Jeux en attendant la privatisation

70 %
L'État contrôle 70% de la Française des Jeux.

La Française des Jeux a dévoilé des chiffres particulièrement encourageants pour le troisième trimestre et pour les neuf premiers mois de l'année. De bon augure pour la privatisation.

La Française des Jeux (FdJ) fait le bonheur des joueurs, surtout ceux qui gagnent : les gains de ces derniers ont atteint 8,52 milliards d'euros durant les trois premiers trimestres de l'année, un chiffre en progression de 8%. Dans le même temps, l'entreprise a enregistré une croissance équivalente des mises des joueurs : 12,54 milliards d'euros. Durant le seul troisième trimestre, la FdJ a encaissé des mises de 4,12 milliards d'euros (+9%), notamment grâce au succès des jeux de tirage. Les paris sportifs sont encore plus en forme avec une progression de 14% sur les neuf premiers mois de l'année, soit 2,56 milliards de mises. Pour l'ensemble de l'année, les mises devraient augmenter de 7%.

Mises et gains en hausse

Le chiffre d'affaires de la Française des Jeux, dont l'État détient 70% du capital, s'établit à 1,42 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de 2019. C'est une hausse de 7% par rapport à l'an dernier, et la prévision de l'entreprise sur l'ensemble de l'année est de 1,9 milliard. La FdJ reverse la plus grande partie des mises aux joueurs, et elle verse également une contribution significative aux finances publiques : 2,62 milliards d'euros sur les trois premiers mois de l'année (+7%).

Privatisation en novembre

La privatisation, dont le processus devrait être lancé en novembre, va réduire la part de l'État dans le capital de la FdJ à 20%. Bruno Le Maire a déjà expliqué que le rôle de l'État n'était pas de vendre des jeux de tirage et de grattage. Par contre, les pouvoirs publics vont créer une autorité de régulation des jeux afin de contrôler l'activité de la future Française des Jeux privatisée.


A découvrir