Bonus écologique : la demande est désormais impossible, vers un couac ?

60000 EUROS
Les voitures électriques coûtant plus de 60.000 euros ne bénéficient
plus du bonus écologique en 2020.

Le gouvernement l’avait annoncé en grande pompe pour à la fois relancer la consommation et soutenir les constructeurs automobiles (avec pour objectif premier soutenir les français) et pour « verdir » le parc automobile de l’Hexagone, vieillissant : le bonus écologique. Sous certaines conditions, les sommes dont pouvaient bénéficier les acheteurs étaient très importantes.

Mais le gouvernement a stoppé les demandes… et ça pourrait poser problème.

La moitié des primes déjà accordées

Face à l’aubaine, pouvoir toucher 7.000 euros pour un véhicule électrique, 2.000 euros pour un véhicule hybride et, en plus, toucher la prime à la conversion dont l’assiette a été élargie, les Français semblent s’être rués sur l’occasion : au 1er juillet 2020, selon le gouvernement, 100.000 primes ont été accordées, soit la moitié des 200.000 primes prévues.

Mais le gouvernement avait un souci : il semblait dans l’incapacité de calculer en réalité le nombre de primes réellement accordées. Une rumeur qui n’a pas été confirmée de source officielle, mais qui pourrait expliquer le message affiché sur le site primealaconversion.gouv.fr. Selon l’Argus, le « comptage du quota des 200.000 véhicules » serait « hors de contrôle ». Mais ce n’est pas la version officielle qui est une « évolution pour les modalités de calcul de la nouvelle réforme réglementaire », sans plus de précisions.

Vers un risque de primes refusées ?

Désormais, sur le site primealaconversion.gouv.fr, on peut lire que les demandes sont suspendues pour tout véhicule facturé ou commandé « à partir du 01/06/2020 ». Des dates sont à retenir : les demandes pourront être à nouveau saisies pour

Un dossier Bonus écologique : à compter du 17 juillet 2020

Un dossier Prime à la conversion : à compter du 31 juillet 2020

Un dossier Bonus écologique et prime à la conversion : à compter du 31 juillet 2020

Reste à savoir ce qui va se passer lorsque les Français recommenceront à remplir les demandes pour des véhicules commandés durant les deux mois concernés, du 1er juin au 31 juillet 2020 : combien de demandes de primes seront refusées alors que les constructeurs font de la publicité massive pour ces bonus afin d’écouler les stocks cumulés durant le confinement ?

Et lors du refus, quels seront les recours des Français ? Combien se retrouveront en difficulté ou dans l’incapacité de payer leur achat ?


A découvrir