« Boulanger de France », un nouveau label pour les artisans boulangers

130000
Le secteur de la boulangerie-pâtisserie fait travailler 130 000
personnes en France.

Les consommateurs adeptes du pain frais vont voir fleurir chez leurs artisans boulangers une nouvelle marque, « Boulanger de France », Un label visant à les distinguer des chaînes et des industriels.

C'est durant Ecopain, le salon professionnel du secteur qui se tient du 11 au 14 janvier à Paris, que la Confédération de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF) va lancer un nouveau label baptisé « Boulanger de France ». Les artisans boulangers qui s'en réclameront devront observer une charte de qualité : fabrication du pain sur place, ainsi que « les croissants, la pâtisserie, le snacking (quiches, pizzas) et s'engagent dans une démarche sociétale et environnementale », explique le président de la Confédération, Dominique Anract. Les boulangers donneront également des gages en matière de tri des déchets et de don des invendus à des associations. Ils devront également s'engager sur le dosage du sel dans le pain.

Une campagne de pub au printemps

Cette initiative s'inscrit dans la volonté de la CNBPF de distinguer les artisans boulangers des industriels, mais aussi et surtout des chaînes qui peuvent se prévaloir d'être des boulangeries : elles fabriquent en effet le pain sur place. Mais le reste, pâtisseries, viennoiseries, sandwichs… provient de fournisseurs extérieurs. Si les artisans boulangers représentent aujourd'hui 55% du marché français, les boulangeries industrielles et les chaînes de boulangeries en détiennent 45%. Les grandes surfaces pèsent 25% du marché de la production et de la distribution. Les réseaux représentent les 20% restants.

9 000 emplois à pourvoir

Pour pousser la reconnaissance de cette nouvelle marque, la Confédération organise une campagne de communication dans la France entière en mars et en avril. Du marketing qui doit aussi aider le secteur à trouver le personnel qui lui manque : 9 000 postes sont en effet à pourvoir. Dans son ensemble, la boulangerie-pâtisserie emploie 130 000 personnes, dans 33 000 commerces (contre 50 000 dans les années 60).


A découvrir