Braquage à la belge : 10 milliards d'euros envolés et ce n'est que le début !!

400 MILLIARDS $
Le fonds souverain lybien de Kadhafi pesait 400 milliards de dollars.

Mouammar Kadhafi était très, très méchant. Et puis les Anglais et nous, on était très, très gentil. D’ailleurs, c’est normal. Nous, on est forcément les gentils et nos guerres sont justes et les morts que nous semons sur les champs de bataille sont des morts toujours heureux, et puis les familles et civils innocents ne sont, hélas, que quelques dégâts collatéraux bien navrants, mais bon, nous, nous sommes les gentils, et puis, Kadhafi, lui, il était super très méchant.

Alors c’est vrai que nous l’avons reçu en grande pompe à Paris, et que le président de l’époque, un certain Nicolas S., l’a laissé planter sa tente de bédouin dans la capitale. À ce moment-là, Kadhafi était un ancien très, très méchant qui avait notamment dézingué un avion de ligne français, un avion d’UTA.

Le 19 septembre 1989, un DC10 d’UTA s’écrasait au Niger, provoquant la mort de 170 personnes, dont 54 Français. Derrière ce drame, la Libye.

Donc de très très méchant, parce qu’il avait assassiné 170 personnes – dont 54 de nos compatriotes – en faisant sauter un avion de ligne, Nicolas S., qui avait la mémoire très courte pour un chef d’État, voulait en faire un gentil fréquentable.

Savez-vous pourquoi ?

Parce que le Kadhafi était assis sur un tas d’or aussi bien financier que pétrolier. Son fonds souverain libyen avait un petit magot de 400 milliards d’euros (oui, vous avez bien lu, 400 milliards d’euros) puis il avait aussi tout plein de champs pétroliers vachement super utiles pour nos pays “oléo-dépendants” à un moment où l’on pensait que le pic pétrolier allait nous mener à la catastrophe et à la pénurie très rapidement.

Alors, finalement, on s’est dit, pourquoi payer un truc que l’on pourrait aller prendre gratuitement. Enfin gratuitement, cela nous a bien coûté quelques tonnes de bombes et de munitions, quelques heures de vol de nos avions qui n’ont servi qu’à fomenter un vol d’État, celui des ressources d’un pays et de son épargne.

Nous avons fait une coalition avec les Britanniques. Nos copains les Américains nous ont filé les bombes dont nous avions besoin. Et puis vlan ! Sur la tête des Libyens. On a fini par faire capturer par les forces spéciales le Kadhafi que l’on a vite achevé, histoire qu’il ne parle pas – ce qui valait mieux pour la tranquillité d’esprit de certains de nos tristes sires.

Nous avons semé la mort et créé le chaos.

Nous avons envoyé quelques beaux philosophes, cheveux au vent, parader dans le désert, alibi et caution morale de démocraties perdues.

Nous avons lâché les chiens médiatiques de la propagande, il fallait “sauver Benghazi”. Nous n’avons rien sauvé. Nous avons massacré la Libye.

Nous avons pillé un peuple et un pays.

Aujourd’hui, le français Total et l’anglais BP exploitent le pétrole libyen.

Mais nous ne sommes pas arrêtés là. Nous sommes allés au bout de la rapine.

Pensez-donc, 400 milliards de magot. C’est tentant également !!

Hélas, parfois, certains sujets sortent quand même. Nul doute que nos mamamouchis sauront se montrer convainquant et feront rentrer docilement le monstre de la liberté d’information dans la boîte de laquelle il ne doit pas sortir.

Mais ceux qui voulaient savoir savent déjà et peuvent déjà connaître l’essentiel.

Dix milliards de fonds libyens gelés en Belgique par l’ONU évaporés

C’est un article de Thierry Denoël, David Leloup du magazine Le Vif/L’expressen Belgique qui vient de remettre le feu aux poudres. Vous remarquerez d’ailleurs que ce n’est ni la presse française ni anglaise qui ont sorti cette affaire !!

Plus de 10 des 16 milliards d’euros de fonds libyens, gelés en Belgique en 2011 par l’ONU, ont mystérieusement quitté les comptes d’Euroclear Bank entre fin 2013 et fin 2017. Pourtant, aucune autorisation de dégel n’a été accordée par la Trésorerie du SPF Finances. Où est passé l’argent ? Les Affaires étrangères se taisent dans toutes les langues.

Est-on à l’aube d’un scandale qui risque d’éclabousser, une fois de plus, l’image de notre petit pays sur la scène internationale ? Le parquet de Bruxelles l’a confirmé au Vif/L’Express : “Il reste un peu moins de cinq milliards d’euros sur les quatre comptes ouverts chez Euroclear Bank SA dont la Libyan Investment Authority et sa filiale Lafico sont les bénéficiaires économiques”, explique Denis Goeman, porte-parole du parquet. Or, près de 16,2 milliards garnissaient ces quatre comptes en date du 29 novembre 2013, selon un relevé de comptes qu’Euroclear a communiqué à la Trésorerie du SPF Finances dont nous avons copie.”

Où sont donc passés les milliards de Kadhafi ?

Mystère et boule de gomme, mais vous avez globalement 3 suspects évidents : les États-Unis, la France et le Royaume de sa Très Gracieuse Majesté.

Il n’y a pas à dire, nous sommes vraiment, mais alors véritablement des “gentils”, les “zautres” c’est des méchants, et surtout, méfiez-vous comme de la peste de celles et ceux qui s’arrogent le droit de dire le bien et le mal. C’est ainsi que commencent toutes les dictatures et que les libertés entament leur crépuscule.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.