Brexit : la France lance son plan d'urgence, faute d'accord

600
600 recrutements seront réalisés dans les semaines qui viennent.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé que la France déclenche son « plan lié à un Brexit sans accord », qui vise à protéger les citoyens et les entreprises françaises

Un plan français lié à un Brexit sans accord

Alors que le Royaume-Uni est à 70 jours de son départ formel et obligatoire de l'Europe, le Parlement a rejeté l'accord de divorce proposé par Theresa May et les dirigeants européens. Ce revers pour la chef du Parti conservateur a des conséquences directes en France : Édouard Philippe a présenté jeudi 17 janvier les premières mesures d'un plan discrètement préparé, destiné à préserver les intérêts des Français.

Plusieurs ordonnances vont ainsi être votées ces prochains jours, et 50 millions d'euros d'investissements dans les ports et aéroports sont prévus. Édouard Philippe a donc annoncé le déclenchement d'un « plan lié à un Brexit sans accord » pour faire face à l'éventualité « de moins en moins improbable » d'une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne.

600 recrutements : douaniers, agents de l'État...

Selon le Premier ministre, ces mesures doivent « respecter nos obligations, et faire que la vie des concitoyens soit la moins impactée possible ». Elles ont été présentées sur le perron de Matignon après une réunion interministérielle sur le sujet. Les administrations planchent discrètement depuis avril 2018, d'après le Premier ministre. Et on comprend l'intérêt de la France vis-à-vis de ses voisins d'outre-Manche : elle dégage avec le Royaume-Uni son plus important excédent commercial, de l'ordre de 4 milliards d'euros en 2017.

Et de développer : « 600 recrutements seront réalisés dans les semaines qui viennent (…) Il s’agit d’emplois de douaniers, de contrôleurs vétérinaires, de toute une série d’agents de l’État, qui vont permettre, là encore, d’être à la hauteur des enjeux, d’être à la hauteur des contrôles nécessaires ».


A découvrir