Budget 2018 : plus de taxes, plus de niches fiscales, plus de radars?

6,8 MILLIARDS €
Les niches fiscales vont coûter, en 2018, 6,8 milliards d'euros de
plus qu'en 2017.

Le gouvernement a présenté, mercredi 4 octobre 2017, son projet de loi sur le Budget 2018. Un projet de loi attendu puisque c’est là que se concrétisent plusieurs promesses du gouvernement, notamment la question de l’exonération de la taxe d’habitation. Et si cette nouvelle est bonne, il y en a quelques unes qui ne seront pas forcément appréciées.

Les automobilistes vont payer cher

Les automobilistes sont, semble-t-il, la vache à lait du Budget 2018. LE gouvernement confirme sa volonté de faire augmenter les taxes sur le Diesel pour que la fiscalité du Diesel s’aligne sur celle de l’essence. Résultat : les taxes augmentent dès 2018 et jusqu’en 2022. Dès 2018 l’État espère récupérer, sur le Diesel, 2,4 milliards d’euros. En 2022 ce seront 8,9 milliards d’euros qui rentreront dans les caisses de l’État.

Autre point qui risque de ne pas faire plaisir à celles et ceux qui prennent la voiture ou la moto : les radars. Leur nombre va encore augmenter en 2018 puisqu’il est prévu qu’une centaine de plus soient mis en service en France. Au total, fin 2018, il devrait y avoir 4 700 radars en France. Bercy estime que ces derniers flasheront assez pour rapporter à l’État 928 millions d’euros, une somme en hausse de 10 %.

Taxe d’habitation, exonération des heures supplémentaires, niches fiscales

Si Bercy a pensé à comment augmenter ses recettes, le gouvernement n’en a pas oublié certaines de ses promesses de campagne. Notamment la question de l’exonération de la taxe d’habitation qui se concrétise. En 2022 elle ne sera payée que par 20 % de la population, les plus riches, et 80 % des Français seront exonérés. Sauf que, dans le détail, la nouvelle exonération ne concernera que 60 % des ménages, 20 % étant déjà exonérés sur condition de revenus.

Le coût des niches fiscales va augmenter, en 2018 : de nouvelles mesures, comme la montée en puissance du CICE, vont faire grimper à 99,8 milliards d’euros le montant total des niches fiscales en 2018. En 2017 elles représentaient 93 milliards d’euros.

Pour les salariés qui espéraient faire des heures supplémentaires et gagner plus, ils devront attendre : la réforme est prévue mais ne sera pas en vigueur en 2018.


A découvrir