Budget : la France affronte 2021 en petite forme

3 %
Fin 2019, le déficit public de la France était 4 fois plus élevé (3%
du PIB) par rapport à la moyenne européenne (0,8% du PIB).

Le déficit budgétaire s’est creusé considérablement au cours de l’année 2020. Cela, alors que les comptes de la France étaient déjà dégradés avant la dernière crise économique, liée à l’épidémie de Covid-19.

En 2020, l’État français a épuisé toutes ses recettes le 8 septembre

En 2020, les comptes de la France se sont considérablement dégradés. Selon les économistes de l’Institut économique Molinari, qui calculent chaque année la date à laquelle l’État épuise toutes ses ressources, en 2020 cette date tombe le 8 septembre, contre le 4 novembre en 2019. En 2021, l’amélioration ne devrait être que très légère puisqu’elle devrait tomber le 4 octobre. En d’autres mots, les dépenses non financées de l'administration centrale française pourraient représenter 114 jours en 2020 et 89 jours en 2021.

Cet état dégradé des comptes de la France ne date pas d’hier mais de la crise de 2008-2009. Selon les économistes de l’Institut économique Molinari, même si la France a entrepris des efforts pour résorber le déficit qui s’est creusé au cours de cette période, elle est parvenue à de moindres résultats comparé à d’autres pays européens. En effet, fin 2019, le déficit public de la France était 4 fois plus élevé (3% du PIB) par rapport à la moyenne européenne (0,8% du PIB).

France : les efforts pour rééquilibrer les comptes se sont vite essoufflés

Pourquoi cette piètre performance ? Tout d’abord, alors que la plupart des États de l’Union européenne ont poursuivi la réduction de leurs déficits au cours de la dernière décennie, en France ce mouvement de rééquilibrage des comptes s’est essoufflé dès 2013.

Mais c’est aussi une question de méthode. En France, la réduction du déficit reposait aux 2/3 sur la fiscalité, la baisse des dépenses ne comptant que pour 1/3, alors même que les autres pays européens ont érigé en priorité la réduction des dépenses. De fait, depuis 2008, les dépenses publiques ont baissé 3 fois moins vite en France par rapport à la moyenne de l’Union européenne, rappellent les économistes de l’Institut économique Molinari.


A découvrir