Budget : la France vit désormais à crédit

1974
Le dernier budget équilibré en France date de 1974.

C’est le Jour J, celui à partir duquel notre pays dépense non plus car il en a les moyens mais car il emprunte. On imagine mal un ménage faire de même et demander chaque jour à son banquier une rallonge pour tenir jusqu’à la fin de l’année.

Plus de dépenses que de recettes

D’après une étude menée par l'institut Molinari, l’État français n’a plus d’argent dans ses caisses à partir du dimanche 8 novembre au soir. Chaque euro qu’il va dépenser à partir de cet instant pour payer ses fonctionnaires ou indemniser ses retraités, entretenir ses routes, financer ses écoles ou rénover ses hôpitaux, il ne les a pas en poche. Il doit les emprunter sur les marchés, et donc les rembourser, avec les intérêts en prime.

En 2015, l’Etat peut compter sur la somme de 390 milliards d'euros de recettes, notamment fiscales. Las, il doit affronter cette année encore des dépenses bien supérieures, s’élevant à 460 milliards d'euros.

Sur leurs propres deniers, jusqu'au 31 décembre

L’étude s’intéresse aussi aux 28 autres pays de l’Union Européenne. En Europe, seuls l'Allemagne, le Danemark, l'Estonie et la Lituanie parviennent à tenir jusqu’à la fin de l’année en puisant dans leurs caisses, sans jamais devoir emprunter.

Dans certains pays du sud comme le Portugal, l'Espagne ou Chypre, les comptes sont dans le rouge depuis le mois d’octobre. Comme la nuit de la Saint Sylvestre doit leur sembler loin !

N’en déplaise aux mauvaises langues, la France n’est donc pas la plus mauvaise élève en la matière.

Mais plusieurs signaux sont alarmants : d’abord, l’Hexagone n’a pas présenté un budget à l’équilibre depuis 35 ans. Ensuite, tous ses piliers sont déficitaires : la Sécurité sociale, les collectivités locales et les administrations centrales. Pas un seul n'est excédentaire... 


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.