CAC40: la rémunération des dirigeants progresse plus vite que celle des salariés

6,2 %
La rémunération des dirigeants du CAC40 (échantillon constant)
progresse de 6%, alors même que les bénéfices nets cumulés au sein du
CAC40 (échantillon constant) sont en baisse de 6,2%.

Les dirigeants du CAC40 ont vu leur rémunération augmenter trois fois plus vite que les salariés, tant sur l’année 2018 que sur la période 2014-2018, révèle la société de conseil aux investisseurs Proxinvest.

CAC40 : la rémunération des dirigeants augmente alors même que les bénéfices baissent

La rémunération totale des dirigeants du CAC40 a augmenté de 12% en 2018 pour atteindre 5,8 millions d’euros, un nouveau record depuis la crise de 2008, apprend-on d’une étude de Proxinvest. Si l’on fait abstraction du changement de périmètre (à savoir l’intégration dans le CAC40 de Dassault Systèmes en 2018), la hausse ressort à 6%, ce qui reste malgré tout très élevé, et ce pour deux raisons.

Premièrement, dans ces mêmes sociétés, les salariés ont bénéficié d’une augmentation aux alentours de 2%, soit trois fois moindre que la hausse de la rémunération des dirigeants. Deuxièmement, cette hausse des rémunérations intervient alors même que les bénéfices nets cumulés au sein du CAC40 (échantillon constant) sont en baisse de 6,2% et que l’indice CAC 40 est en baisse de 8%.

La moyenne, assez élevée, des rémunérations est due à une petite poignée de dirigeants

Selon Proxinvest, la « rémunération maximale socialement acceptable » pour un dirigeant de société cotée devrait être de 240 SMIC, soit 5 millions d’euros. Or, en 2018 celle-ci est dépassée pour la deuxième année consécutive puisqu’elle ressort à 5,8 millions d’euros. Une telle rémunération n’avait pas été atteinte depuis 2003.

En même temps, force est de constater que cette rémunération n’est plus dépassée que par 16 dirigeants du CAC40 contre 19 en 2017. De même, la médiane des rémunérations au sein du CAC40 a baissé de 12% pour s’établir à 4,1 millions d’euros. Il devient donc évident que la dérive provient surtout d’une poignée de cas de dirigeants parmi les plus rémunérés.


A découvrir