Calvitie : un problème qui touche plus les hommes que les femmes

60 %
60 % des hommes souffrent de calvitie.

La calvitie est une maladie qui n'est pas grave : en fait la perte de cheveux est naturelle et génétique. Seul souci : esthétiquement ce n’est pas ce qu’il y a de mieux et bon nombre de personnes qui en souffrent n’arrivent pas à l’accepter. Des solutions existent bien que le traitement parfait contre la calvitie fasse partie des Graals de la recherche pharmaceutique.

Tous les laboratoires espèrent trouver un traitement contre la calvitie

Depuis des décennies, les premiers traitements très peu efficaces sont apparus avant la deuxième guerre mondiale, l’industrie pharmaceutique cherche à trouver la solution miracle contre la calvitie. Ce n’est pas étonnant : la calvitie touche 60 % des hommes et 30 % des femmes : le potentiel commercial d’un traitement réellement efficace est donc gigantesque. Pourtant la calvitie n’est pas une maladie dangereuse : elle n’est en fait qu’un phénomène naturel.

Ce phénomène de la perte de cheveux, appelé scientifiquement alopécie, commence tôt, surtout chez les hommes : avant l’âge de 30 ans ils sont 25 % à commencer à voir leurs cheveux tomber. Cette part augmente linéairement selon les statistiques : ils sont ainsi 30 % à connaître une chute de cheveux à 30 ans, 40 % à 40 ans et ainsi de suite.

Mais l’un des gros problèmes est que les hommes ne se rendent compte que très tard que leurs cheveux tombent : en général cette prise de conscience de souffrir d’alopécie survient lorsque plus de la moitié des cheveux sont déjà tombés. C’est pour ça que les laboratoires pharmaceutiques tentent de trouver une solution pour faire repousser les cheveux plus qu’un traitement pour en empêcher la chute.

Médicament ou traitement chirurgical ?

Il existe divers médicaments qu’il est possible d’acheter pour traiter la calvitie masculine. Le médicament miracle, par contre, n’a pas été encore découvert : la recherche se tourne désormais vers les cellules souches pour tenter de réussir à endiguer définitivement la calvitie ou, mieux, à faire repousser les cheveux sur une personne déjà atteinte.

Esthétiquement, toutefois, il existe des traitements chirurgicaux efficaces comme les implants et les greffes. Il s’agit en réalité de « déplacer » des cheveux ou des follicules capillaires d’une partie saine du cuir chevelu à une partie malade ce qui permet de cacher la calvitie. Ces traitements sont toutefois longs car les greffes ne peuvent être de plus de 5 000 cheveux par séance. Or, en moyenne, on aurait entre 100 000 et 150 000 cheveux sur la tête.


A découvrir