Vaccination Covid-19 : la France déboursera 1,5 milliard d'euros en 2021

1,5 milliard d'euros
En 2021, la vaccination contre le Covid-19 coûtera 1,5 milliard
d'euros à la France.

La France a prévu, dans le budget pour 2021, une somme de 1,5 milliard d’euros qui servira à entamer la vaccination de la population contre le Covid-19, a annoncé Jean Castex, le Premier ministre, lors d’une conférence de presse.

Vaccins Covid-19 : la France achètera assez de doses pour vacciner 100 millions de personnes

La France s’apprête à entamer, courant décembre ou janvier 2021, sa campagne vaccinale contre le Covid-19. Six contrats d’approvisionnement ont d’ores et déjà été conclus au niveau européen, avec trois principes à la clé : les prix sont les mêmes pour tous les pays, les vaccins arrivent au même moment et les États ne paient que ce qui aura été effectivement livré.

Les accords supposent des livraisons en quantité fixée au prorata de la population, soit 15% du total pour la France. Notre pays achètera en tout 200 millions de doses, soit une quantité suffisante pour vacciner 100 millions de personnes. Cette quantité est bien évidemment supérieure à la population française, mais il s’agit d’une marge de sécurité, afin que la vaccination se passe sans interruption sur l’ensemble du territoire. L’État a d’ores et déjà budgeté 1,5 milliard d’euros pour la campagne vaccinale en 2021.

La vaccination contre le Covid-19 sera gratuite et volontaire

La production de ces vaccins se fera sur le sol européen. En France, deux sociétés assureront la mise en flacon : il s’agit de Delpharm (Eure-et-Loir) pour le vaccin Pfizer-BioNTech et de Recipharm (Indre-et-Loire) pour le vaccin Moderna, a annoncé Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie. Pour choisir quels vaccins elle allait acheter, l’Europe a privilégié les candidats vaccins les plus prometteurs scientifiquement, les laboratoires les plus avancés dans leurs études cliniques et les laboratoires qui ont accepté de suivre la procédure européenne de mise sur le marché.

Quant à la campagne vaccinale, la France a retenu trois principes : le libre choix des patients, la gratuité du vaccin et la sécurité, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la même conférence de presse. En amont de la vaccination, une consultation médicale sera proposée afin de vérifier l’état de santé de la personne, identifier les éventuelles contre-indications, l’informer sur les bénéfices-risques et recueillir son consentement. Pour ce qui est des résidents des EHPAD, les familles seront associées à la prise de décision sur leur vaccination.


A découvrir