Canal+ ne diffuse plus les chaînes du groupe TF1

20 MILLIONS
Le groupe TF1 réclamerait 20 millions d'euros par an pour la diffusion
de ses programmes.

C'est un véritable coup de tonnerre dans l'univers pas si feutré du PAF : Canal+ a tout simplement décidé de ne plus diffuser les chaînes et les services des chaînes du groupe TF1.

Les millions d'abonnés Canal+ et utilisateurs de l'application myCanal ont eu la surprise, ce jeudi soir, de ne plus pouvoir regarder les programmes des chaînes du groupe TF1 (qui comprend, outre TF1 bien sûr, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI). Quand on zappe sur une de ces chaînes, un avertissement s'affiche : « Le groupe TF1 veut désormais faire payer ses chaînes gratuites alors même que ces chaînes sont diffusées gratuitement sur la TNT et sur internet ». Les programmes du groupe TF1 restent accessibles gratuitement donc, mais plus via le décodeur ou myCanal.

Négociations sans résultat

TF1 négocie depuis 18 mois avec Canal+ et les diffuseurs pour obtenir plus d'argent pour la diffusion du signal de ses chaînes et les services afférents, comme le replay. La rumeur a évoqué 20 millions d'euros par distributeur et par an, une somme que Canal+ n'est donc pas prêt à payer. Maxime Saada, le PDG de la chaîne, avait été très clair : le mois dernier, il avait déclaré au Journal du Dimanche n'avoir « aucunement l’intention de céder au chantage ». Il se disait prêt à couper la diffusion des programmes de TF1. La menace a donc été mise à exécution.

Arrêt des programmes

Cette coupure des programmes suit la décision d'Orange de ne plus proposer le replay des programmes de TF1. En revanche, le fournisseur d'accès internet continue d'offrir le flux vidéo des chaînes. Canal+ va donc un peu plus loin. Chez TF1, on se dit « scandalisé par la décision unilatérale du groupe Canal+ ». Reste que cette guerre des communiqués ne va pas faire avancer les choses pour les téléspectateurs. TF1, qui a scellé un accord avec Bouygues Telecom et Altice (SFR), pourrait même s'en mordre les doigts : l'arrêt de la diffusion de ses programmes a aussi pour conséquence d'effriter son écosystème publicitaire. Un levier sur lequel les diffuseurs réticents vont pouvoir appuyer.


A découvrir