Carburants : hausse des prix avant le changement de nom

1,5217 EURO
Le gazole s'affichait en moyenne à 1,5217 euro le litre, soit 3,82
centimes de plus que la semaine précédente.

Les tarifs de l'essence et du gazole ont augmenté au cours de la première semaine d'octobre. La cause est toujours la même : la flambée des cours du pétrole.

Les prix des carburants ont tous augmenté dès le début du mois d'octobe 2018

Alors que les automobilistes s'inquiètent de ne pas s'y retrouver avec les nouveaux noms des carburants, ils vont avoir une autre mauvaise surprise à la pompe : le prix ! Ceux des carburants routiers ont en effet tous augmenté la première semaine du mois d'octobre 2018, selon des chiffres officiels publiés ce lundi 8 octobre par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Ainsi, le gazole, carburant le plus vendu en France avec environ 80% des volumes, s'affichait en moyenne à 1,5217 euro le litre, soit 3,82 centimes de plus que la semaine précédente, selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique et solidaire. Quant au litre d'essence sans plomb 95, il a augmenté de 2,13 centimes à 1,5733 euro tandis que celui de super contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), soit une hausse de 1,95 centime à 1,5462 euro. Enfin, l'essence sans plomb 98 (SP98) était, elle, vendue en moyenne 1,80 centime de plus par litre, à 1,6358 euro.

Les cours du pétrole on grimpé par peur de voir l'Iran exclu du marché

Pour rappel, à partir du 12 octobre, une directive européenne... de 2014 entre en vigueur et impose aux stations-service un nouvel étiquetage du carburant. Ainsi, à la place de sans-plomb 98, on pourra lire « E5 », le B7 remplacera l'intitulé « diesel ». 

Mais revenons aux prix à la pompe. Ils varient en fonction des cours du brut mais aussi du taux de change euro-dollar, du niveau des stocks de produits pétroliers, de l'évolution des taxes et de la demande. Les cours ont grimpé la première semaine du mois d'octobre et atteint leur plus haut niveau en quatre ans. En cause ? La crainte de voir l'Iran exclu du marché. Le baril s'était ainsi hissé mercredi 3 octobre en séance à des niveaux que l'on n'avait plus vus depuis fin 2014, à 86,74 dollars pour le Brent.

Au final, la fin de l'année 2018 est exceptionnelle concernént le cours du Brent puisque, jamais hormis en mai et en juillet, le baril n'avait été aussi cher. Cette hausse des prix s'explique par une augmentation des taxes qui a pris effet au 1er janvier 2018. Depuis le début d'année, en effet, la contribution Climat-Énergie, appelée taxe carbone a ainsi fait augmenter les tarifs du sans plomb 95 et du diesel.


A découvrir