Comment avoir plus de cash grâce à du conseil gratuit ?

25 %
25% des défaillances d'entreprises seraient dues à des retards de
paiement.

Chacun peut se demander l’intérêt d’investir un peu dans la gestion de son recouvrement de créances.

La demande semble légitime, car en effet aucune loi, aucun règlement ne contraint une entreprise à demander le règlement des factures qu’elle émet, et elle peut considérer ne devoir le faire que lorsque la situation en trésorerie devient tendue. D’autres peuvent considérer presque indécent de demander à quelqu’un de payer ses factures, c’est en particulier vrai dans le domaine des services et des professions libérales, qui, pour autant, travaillent d’arrache-pied à livrer une prestation de qualité dans les délais convenus. Le mauvais payeur n’a jamais de scrupules à critiquer le travail fourni, les quelques jours de retard…il ne met cependant que rarement le même zèle à respecter son engagement implicite de payer à temps.

Manque de temps, manque de volonté, indécision, excédent de trésorerie, honte…autant d’attitudes pouvant retenir un chef d’entreprise à structurer son processus de gestion de son poste clients, un directeur financier à relancer à temps ses clients…

Il arrive pourtant que la nécessité finisse par se faire sentir, et c’est alors dans la précipitation ou sous la contrainte que des processus d’amélioration sont engagés, parfois à grands frais et accompagnés d’experts couteux et qui n’hésitent pas à se faire payer rapidement…

Dans d’autres cas, sans contrainte particulière autre que le solde en banque, ce qui n’est pas rien en soi, les personnes concernées considèrent que structurer son suivi à travers Excel est suffisant ; cela ne coûte pas grand-chose et les possibilités sont presque infinies.

Ne dépense pas dans l’abondance ce que tu as gagné dans l’indigence…il y a quelques mérites à correctement gérer son bien ou le bien d’autrui ! Mais surtout, ne croyons pas un instant que vous perdrez du temps ou de l’argent à bien organiser et structurer le recouvrement de vos créances. La liste des avantages est longue, mais elle peut se résumer ainsi : moins d’encours clients, plus de cash en banque !

Et structurer le recouvrement de ses créances ne peut que passer par l’utilisation d’un outil dédié.

Vous allez allumer la lumière dans votre processus qui va de l’entrée en relation commerciale jusqu’au lettrage des règlements reçus. Vous allez prioriser vos actions de relance en démarrant par l’essentiel, vous allez comprendre de vos clients tout ce qui ne fonctionne pas bien chez vous.

Nous seulement vous allez augmenter votre cash en banque, mais en plus vous allez améliorer vos processus de gestion, faire des économies du traitement de l’erreur, et le tout grâce encore à vos clients.

En effet, qui est le mieux placé pour vous dire si les factures que vous faites sont incomplètes ou erronées. Qui saura vous indiquer si la qualité des livraisons est celle attendue ? Qui pourra vous alerter sur les dysfonctionnements internes ou externes qui impactent le règlement normal d’une facture ? Qui saura même vous dire si la Poste fonctionne bien dans l’envoi de vos factures ? Vos clients. Encore faut-il le leur demander…et leur parler lorsqu’on demande un règlement qui devrait déjà être là sera la meilleure façon de savoir si le client est un client content, un client contrarié, ou encore un voleur !

Et si vous décidez d’analyser et de systématiser le suivi des raisons pour lesquelles vos clients ne vous paient pas à temps, vous saurez alors modifier vos processus de gestion interne pour faire mieux, améliorer la qualité de vos services, de vos produits, de vos sous-traitants, de vos équipes. Bref, du conseil donné gratuitement qui, bien exploité, vous permettra de progresser tout en vous faisant payer plus vite.


A découvrir

Etienne Téqui

Étienne Téqui est co-fondateur et président de TAIGA CM, éditeur SaaS de solutions dédiées à l'optimisation du BFR, à la consolidation, et au reporting des flux réels et prévisionnels. Il a 15 ans d'expérience de la trésorerie et du BFR (consultant chez Arthur Andersen), a été Credit Manager Europe du Sud chez Dell et Senior Manager chez Mazars.