Celio va fermer une centaine de magasins

2416
Celio emploie 2.416 collaborateurs en France.

Le secteur de l'habillement est en crise, et il devrait s'y enfoncer encore plus profondément avec le nouveau confinement du mois de novembre. Celio est particulièrement touché : le groupe annonce la fermeture d'une centaine de points de vente.

L'habillement est parmi les secteurs les plus touchés par la pandémie. Plusieurs enseignes ont annoncé des suppressions de postes et des fermetures de magasins, à l'instar de Naf-Naf, Camaïeu, André, et même le géant américain Gap s'apprête à mettre la clé sous la porte en Europe. Celio n'est pas au meilleur de sa forme. L'entreprise spécialisée dans le prêt-à-porter masculin, placée en procédure de sauvegarde à la fin du mois de juin, a dévoilé auprès des représentants des salariés un plan de sauvegarde de l'emploi : 102 magasins vont devoir fermer, ce qui occasionnera la suppression de 383 postes. L'enseigne est à la tête d'un réseau de 478 points de vente en France (1.500 magasins dans le monde) et emploie 2.416 personnes. 

Pertes financières importantes

« Une partie de ce réseau est source de pertes financières importantes en raison de la baisse de rentabilité de certains magasins », détaille le communiqué. Nul doute que le confinement du printemps a ajouté de nouvelles difficultés dans une situation déjà pas simple après le mouvement des « gilets jaunes » et celui contre la réforme des retraites. Ces manifestations ont souvent empêché les magasins de centre-ville de faire leur travail le week-end, or ceux de Celio sont souvent implantés dans ces lieux de forte circulation.

Accélérer la transition

Pour rebondir, la direction du groupe a annoncé un « plan de sortie de sauvegarde » au premier trimestre prochain. Ce plan vise à accélérer la transformation de l'enseigne. Cela nécessitera beaucoup d'agilité et un effort accru dans le numérique et Internet. Le marché de l'habillement et de la mode affiche une perte de sa valeur de 17% durant ces dix dernières années, d'après l'Alliance du Commerce. Et les mesures sanitaires prises pour tenter d'endiguer la deuxième vague des contaminations n'arrangent rien.


A découvrir