Cette Italienne transpire du sang et les médecins ne comprennent pas pourquoi

18
18 cas d'hématidrose ont été diagnostiqués depuis 2013

Une Italienne de 21 ans transpire du sang, par le visage et par épisodes de quelques minutes, depuis trois ans. Un cas rare, mais pas isolé, auquel les médecins ne trouvent aucune explication.

Pendant son sommeil ou lorsqu'elle stresse, cette patiente suinte du sang

C'est une maladie qui laissent perplexes tous les médecins qui ont eu l'occasion d'en rencontrer au cours de leur carrière. L'hématidrose fait aujourd'hui parler d'elle depuis qu'un nouveau cas a été diagnostiqué en Italie, chez une jeune femme de 21 ans qui s'est présentée à l'hôpital en présentant un symptôme étrange : celui de transpirer du sang.

Depuis trois ans, cette Italienne, dont le cas est détaillé par les médecins qui l'ont prise en charge dans le Canadian Medical Association Journal, souffre régulièrement de ces formes de crises, qui peuvent survenir autant en période de stress que lorsqu'elle dort ou qu'elle fait du sport, et qui se traduisent par une sudation de sang, tant au niveau du visage que des mains. Si ces épisodes ne durent que quelques minutes, ils ont suffi à cette patiente pour se couper de toute vie sociale tant la gêne occasionnée par ce syndrome est grande.

Des cas d'hématidrose signalés pendant la Grèce Antique

Il a fallu plusieurs jours de réflexion pour que les médecins parviennent à poser un diagnostic. Ces derniers ont conclu à une hématidrose, une maladie très rare dont l'origine n'a toujours pas été découverte. Les analyses qui ont été effectuées tant sur la peau que dans le sang de la patiente n'ont en effet révélé aucune anomalie. Les médecins sont toutefois parvenus à imaginer un traitement pour cette patiente qui a permis, sinon de mettre un terme à ce phénomène, au moins de le limiter.

Cette maladie effrayante laisse la science démunie, et pourtant, plusieurs cas ont été recensés dans l'histoire. Depuis 2013, 18 témoignages ont été recueillis auprès de médecins du monde entier. Des cas similaires auraient même été signalés dans la Grèce Antique, sans pour autant qu'une d'explication ne soit donnée.


A découvrir