Tout ce qui change au 1er mars 2018

120
À Bordeaux, la durée maximale de location via Airbnb sera limitée à
120 jours par an.

Déclaration de meublés touristiques obligatoire pour les propriétaires bordelais, des vignettes Crit’air et un gaz moins chers, mais un tabac plus cher : tour d’horizon de tout ce qui change dans la vie quotidienne en France à compter du 1er mars 2018.

Un gaz moins cher mais un tabac plus cher

Tous les mois, les prix du gaz pratiqués par Engie bougent, mais cette fois-ci, les consommateurs peuvent se réjouir : ils vont baisser. Attendez-vous à une baisse de 1 % si vous cuisinez au gaz, de 1,8 % si vous avez un chauffe-eau à gaz, et de 3 % si vous avez une chaudière à gaz. Les hausses de février et de janvier 2018 étaient donc temporaires :  selon la Commission de régulation de l’énergie, depuis le 1er janvier 2015, les « tarifs réglementés » ont en moyenne baissé de 13,7 %.

Le prix du paquet de cigarettes va au contraire augmenter. Pour rappel, le gouvernement Philippe prévoit de faire passer le prix moyen d’un paquet de cigarettes à 10 euros d'ici novembre 2020. Cette hausse est la deuxième depuis l'arrivée du nouveau gouvernement. En novembre 2017, le prix du paquet avait augmenté en moyenne de 30 centimes d'euros... du jamais vu depuis janvier 2014 !

Après Paris et Lyon, Bordeaux se met à contrôler les locations saisonnières

Le marché des locations saisonnières se régule toujours davantage. Après Paris et Lyon, c’est au tour de Bordeaux d’instaurer une durée de location maximale de 120 jours par an. Comme l’a décidé le conseil municipal de cette ville en juillet 2017, c’est la mairie qui aura la mission de contrôler le non-dépassement de cette durée maximale. Pour ce faire, tous les propriétaires louant leur bien sur un site de location courte durée (type Airbnb) doivent désormais obtenir auprès de la mairie un numéro d’enregistrement, sans lequel ils ne peuvent plus louer leur appartement. Tout comme les hôtels, ils seront donc redevables de la taxe de séjour.

Dernier changement : les vignettes Crit'air, permettant à la police de contrôler le respect par les véhicules polluants de l'interdiction de circulation lors des pics de pollution, devient moins chère : son prix va passer de 4,18 à 3,62 euros, frais postaux inclus.


A découvrir