Chargeurs USB : 50% des modèles sont dangereux

19 CENTIMES €
il existe des chargeurs vendus 19 centimes d'euro.

C’est une petite bombe que lâche l’association UFC-Que Choisir sur le secteur très concurrentiel des chargeurs USB (utilisés pour les smartphones et les tablettes mais pas uniquement). Selon ses tests, la moitié est dangereuse tandis que certains présentent des non-conformités sans danger mais qui sont problématiques. Et, fait étonnant, Apple est dans la liste.

Chargeurs USB dangereux : ce n’est pas une question de prix

L’association, qui dévoile son étude le 23 janvier 2020, n’a bien évidemment pas testé l’ensemble des chargeurs du marché, ce qui serait littéralement impossible. Mais elle a pris un échantillon potentiellement représentatif de ce qui se vend en boutique et sur Internet. La première chose qui ressort de cette étude est que le prix n’est pas un bon indicateur de la fiabilité du chargeur.

Sur les 4 seuls smartphones des 20 testés par l’association qui répondent à tous les critères, il y a certes un modèle Samsung à 32,99 euros mais également le modèle Tekmee 40.448.254 vendu à La Foir’Fouille à… 3,99 €. Inversement, pour les chargeurs extrêmement dangereux qui présentent un réel risque d’incendie ou d’électrocution, si on n’est pas étonné de trouver des appareils vendus 19 centimes d’euro sur Amazon (oui, le prix est assez surprenant), le modèle COMOMINGO XD35703, également vendu sur Amazon, affiche tout de même le prix de 13,99 euros.

Apple dans la liste des smartphones problématiques

On pourrait également penser que la marque fait tout… mais ce n’est pas le cas. Parmi les 20 chargeurs testés par l’association, il y a un modèle d’Apple, le AR1400 (25 euros) qui ne répondrait pas à la réglementation en vigueur. S’il ne présente aucun risque pour la santé et que les propriétaires peuvent l’utiliser sans danger, il présente un défaut d’affichage d’informations de sécurité.

Et, enfin, pour finir de miner la confiance des consommateurs dans les chargeurs USB, l’UFC-Que Choisir a bien pris la peine d’acheter des appareils un peu partout : ainsi, Darty, E.Leclerc ou encore la marketplace de la Fnac vendent des modèles dangereux voire très dangereux.

L’étude détaillée est disponible, avec toutes les références concernées, sur le site de l’UFC Que Choisir qui rappelle que la législation en vigueur prévoit la possibilité de demander, sous 30 jours, le remplacement d’un produit défectueux. L'association a également saisi la DGCCRF.


A découvrir