Forum économique mondial: le «Davos d'été» ouvre ses portes en Chine

1 500 chefs d'entreprises, responsables gouvernementaux, experts et
décideurs sont attendus au Davos d'été en Chine.

La septième édition de la Réunion annuelle des nouveaux champions, plus gros rassemblement international des chefs d'entreprises en Asie, débute ce mercredi à Dalian, en Chine. Rebaptisé le « Davos d'été », en référence au sommet du Forum économique mondial qui se tient chaque année en hiver dans la ville suisse, ce sommet fait la part belle aux économies émergentes.

Du 11 au 13 septembre, le Forum économique mondial, qui rassemble les têtes pensantes de l'économie mondiale, mais également de la santé et de l'environnement, organise sa réunion annuelle des « nouveaux champions » à Dalian, une ville côtière du nord-est de la Chine.

L'innovation au cœur du forum

Depuis 2007, ce grand rendez-vous d'affaires rassemble tous les ans à Tianjin ou Dalian les « champions économiques » provenant essentiellement des pays émergents, caractérisés par une croissance rapide, à l'instar de l'Inde ou de la Chine.

La réunion s'adresse également aux jeunes entrepreneurs et aux technologies pionnières du monde entier. Ce sont donc près de 1 500 chefs d'entreprises, responsables gouvernementaux, experts et décideurs, venus des quatre coins de la planète, qui débattront pendant trois jours des stratégies et des challenges de l'innovation, thème choisi cette année pour le sommet.

« Aujourd'hui dans ce monde qui connaît la crise, les gouvernements audacieux doivent s'habituer et s'adapter à la nouvelle réalité d'une éventuelle croissance ralentie. Le thème "L'innovation comme solution d'urgence" [...] signifie essentiellement que si nous voulons avancer, si nous désirons progresser, il nous faut être innovants, il nous faut trouver de nouvelles idées », a déclaré Olivier Schwab, directeur du Forum économique mondial en Chine.

« Nous espérons que ce Forum, axé sur le thème de l'innovation, mobilisera tous les participants pour faire une analyse objective de la situation économique et financière et apporter une "énergie positive" à l'économie mondiale », a pour sa part déclaré le porte-parole du ministre des Affaires étrangères chinois, Hong Lei.

Pays émergents : un appel à la confiance

Cette réunion survient alors que les économies émergentes connaissent un ralentissement de leur croissance. Après avoir été dans un premier temps épargnés, les BRICS semblent désormais pris dans la spirale de la crise économique mondiale. Malgré tout, les dirigeants des pays émergents souhaitent garder la tête haute et montrer leur optimisme quant à leur situation économique.

Ainsi, la tenue d'une telle réunion dans un pays comme la Chine – le C des BRICS – n'est pas anodine. Le Premier ministre chinois Li Keqiang a d'ailleurs salué, en marge du sommet, le développement des économies émergentes, appelant la communauté internationale à la « confiance dans leur capacité à faire face aux défis actuels », rappelle le Quotidien du Peuple.

« Certaines économies émergentes ont été influencées par la peur de plus en plus pressante de voir certains pays développés arrêter leurs politiques d'assouplissement monétaire. Cependant, elles ont malgré tout connu un développement économique généralement stable, adopté un mécanisme de taux de change plus flexible, et réussi à accroître leurs réserves de devises », a déclaré le chef du gouvernement.

Il a également tenu à rappeler que le thème de l'innovation, choisi pour ce forum et qui constitue l'une des priorités au programme du nouveau gouvernement chinois, était « stimulant » et « en accord avec le concept de développement chinois ».

Un intérêt pour la Chine

Le Premier ministre a aussi souligné le rôle « constructif » joué par le Forum économique mondial « dans la promotion de la compréhension mutuelle entre la Chine et le reste du monde ». « La Chine continuera à développer son économie et à améliorer le niveau de vie de son peuple, ainsi qu'à promouvoir un développement durable de l'économie mondiale en collaboration avec les autres pays », a indiqué M. Li.

« L'intérêt de cette réunion pour la Chine est de soigner son image et de montrer l'intégration pleine et entière de son économie dans l'économie mondiale, en tant qu'un des piliers majeurs de la croissance mondiale, ainsi que la centralité retrouvée de la Chine en Asie où elle a ravi cette place au Japon », rappelle Alexandre Kateb, spécialiste des économies émergentes. « Mais la Chine ne se considère plus vraiment comme un pays émergent mais plutôt comme une nouvelle puissance mondiale qui ferait jeu égal avec l'Europe et les États-Unis en terme de poids économique », précise-t-il.

Le représentant spécial du Fonds monétaire international (FMI) en Chine, Murtaza Syed, a également rappelé que les nouveaux dirigeants chinois, face au ralentissement de la croissance économique, n'avaient pas été pris de panique. « Au lieu de stimuler de manière excessive l'économie, ils se concentrent à la réalisation d'une réforme structurelle. Une mesure sans aucun doute responsable », rappelle le média d'État Radio Chine Internationale.

La cérémonie d'ouverture du Forum sera notamment marquée, mercredi, par l'allocution du Premier ministre chinois, selon l'annonce faite la semaine dernière par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Plus d'articles sur JOL Press


A découvrir

JOL Press

Le site JOL-Press édité par la Société JOL-Press Editions est un site d'information qui propose aux internautes "un autre regard sur le monde".

Dans une approche décloisonnée et internationale, JOL-Press apporte son savoir-faire au service de l'information, qu'elle soit médiatique, communautaire ou institutionnelle, en utilisant toutes les possibilités numériques, avec pour seule priorité, la qualité des contenus.