Aspirer la pollution : un business qui pourrait rapporter gros

EN 2007, la Chine emettait 6 538 tonnes de CO2 dans l'atmosphère
comptant pour 22,3 % du total mondial devant les Etats-Unis.

Si le monde prend conscience de l'importance de protéger la planète de la pollution, elle est toujours bien présente et les rejets de CO2 dans l'atmosphère sont toujours trop importants. Mais cette situation pourrait bien évoluer grâce à un système étonnant : un aspirateur à pollution ! Et les premiers à tester ce dispositif mis au point par un ingénieur néerlandais seront les plus gros pollueur de la planète, entendez par-là les Chinois. L'Empire du Milieu est en effet confronté à de graves problèmes de pollution notamment dans les grandes villes.

Comment ça marche ?

Selon l'ingénieur Daan Roosegaarde à l'origine de cette invention, le principe de son aspirateurs à particules polluantes baptisé Smog est relativement simple. Des bobines de cuivre sous terre sont censés attirer les particules polluantes en générant un champ électromagnétique "comme un ballon attire vos cheveux", explique Daan Roosegaarde. Les particules sont alors collectées et traitées. On attend de voir le résultats avant de se réjouir mais cette invention si elle fonctionnent pourraient intéresser de nombreux pays et villes particulièrement gênées par les nuages de pollutions.


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.