Chômage : il baisse grâce... aux radiations et aux stages

9,3 %
Le nombre de chômeurs ayant trouvé un stage a augmenté de 9,3 % en
mars 2016.

Le gouvernement est-il allé trop vite dans son annonce d'une baisse historique du nombre de chômeurs de catégorie A pour le mois de mars 2016 ? à en croire les chiffres, c'est fort possible. Car si c'est vrai que sur les listes de Pôle Emploi le nombre de chômeurs est en baisse, ce n'est pas parce que tout le monde a retrouvé un emploi. Loin de là !

62 400 chômeurs de moins en France en mars 2016

Les chiffres ont de quoi faire taire quasiment tout le monde : Myriam El Khomri, ministre du Travail, a annoncé mardi 26 avril 2016 une baisse record du chômage en France : - 62 400 chômeurs sur les listes de Pôle Emploi, soit une baisse de 1,7 %. Du jamais vu depuis la crise... et de quoi faire sourire François Hollande et le gouvernement.

Surtout, ce sont les chômeurs de Catégorie A qui baissent le plus : - 1,3 %, soit 50 600 inscrits de moins. Le gouvernement peut donc facilement continuer de clamer son nouveau leitmotiv : "ça va mieux". Mais est-ce que ça va mieux pour de vrai ?

Les chômeurs de catégorie A se retrouvent... dans les catégories B et C

Si la baisse de la catégorie A est celle annoncée en grande pompe par le gouvernement, elle n'est qu'une façade : les catégories B et C, celles des chômeurs ayant un travail à temps partiel et autres petit boulots, augmente... et pas qu'un peu.

En mars, le nombre d'inscrits dans ces deux catégories augmente de 52 800 personnes soit... 2 200 personnes de plus que le nombre de chômeurs de catégorie A en moins. D'ailleurs, si l'on prend en compte les catégories A, B et C, la baisse d'inscrits à Pôle Emploi n'est que de 9 600 personnes. C'est une baisse, certes, mais bien moins importante que celle clamée haut et fort par le ministère.

Pleins de stages et de radiations

Autre donnée, encore plus étrange : l'évolution du taux de stagiaires et de radiés en mars 2016. Ils explosent, littéralement.

Selon iTélé, en effet, le nombre de personnes ayant obtenu un stage a augmenté de 9,3 % en mars 2016. Automatiquement ces stagiaires ne sont plus sur les listes de Pôle Emploi... mais ça ne signifie pas qu'ils ont un travail.

Au niveau des radiations, c'est pareil : le nombre de radiations pour non réinscription (non actualisation du dossier) a augmenté de 8,3 %, celui des radiations pures et simples de 2,3 %. L'effet, sans doute, des nouveaux contrôles mis en place pour épingler les fraudeurs. Là aussi, ça fait mathématiquement baisser le chômage... mais les concernés n'ont pas un emploi pour autant.

On attend donc avec impatience la forte augmentation du chômage du mois d'avril 2016...


A découvrir