Chronologie des médias : les films seront disponibles plus tôt à la maison

8
Un film arrivera désormais sur Canal+ 8 mois après sa sortie en
salles.

Attendre longtemps avant de pouvoir regarder un film récent sur Netflix ou à la télévision, les Français s’y sont habitués. Mais voilà qu’enfin, après des années de négociations, ces fameux délais vont pouvoir être réduits. L’accord devrait être entériné par le CNC lors des Rencontres cinématographiques de Dijon le 8 novembre 2018.

Disponibilité des films : les délais seront réduits pour tous les supports

Télévision payante, télévision gratuite, Netflix… : sur tous ces supports, on pourra bientôt regarder des films récents plus rapidement après leur sortie en salles. En vertu de l’accord que viennent de conclure les acteurs du marché cinématographique français (et dont le média spécialisé Satellifax révèle le contenu), un film sortant en salles arrivera désormais 8 voire 6 mois plus tard sur Canal+, au lieu de 10 actuellement. TF1 pourra les diffuser 22 voire 19 mois plus tard, au lieu de 30. Et Netflix pourra les proposer 28 ou 30 mois plus tard, au lieu de 36 actuellement.

Et ce n’est pas tout. Certains films pourront bénéficier d’un raccourci supplémentaire. En effet, les fictions d’un budget inférieur à 1,5 million d’euros pourront être diffusés tant sur les services SVOD qu’à la télévision (payante ou gratuite) 17 mois après leur sortie en salles. Même avantage pour les films faisant moins de 100 000 entrées en salles au bout de quatre semaines d’exploitation.

Chronologie des médias : Canal+ parvient à décrocher des conditions avantageuses

Si cet accord fera des heureux parmi les cinéphiles, Canal+ (qui consacre des sommes importantes au financement du cinéma français) en sort lui aussi gagnant. En perte d’abonnés, le groupe sera désormais tenu de financer le cinéma proportionnellement à ses revenus, en sachant en plus que les différents abonnés choisissent des offres plus ou moins rémunératrices pour Canal+.

Et même si l’érosion du nombre d’abonnés s’arrêtait, l’accord nouvellement signé reste avantageux à Canal+ car il plafonne ses investissements à 180 millions d’euros.


A découvrir