Vacanciers, si vous contractez le Covid-19 à Chypre, l'État vous rembourse

10 %
1 Chypriote sur 10 a déjà fait un test sérologique Covid-19. Le taux
de positivité est parmi le plus bas d'Europe.

Espérant atténuer les freins psychologiques qui pourraient empêcher les touristes de venir à Chypre cet été, le gouvernement de ce pays s’est engagé à rembourser leur séjour aux touristes qui auront contracté le Covid-19 sur son territoire.

Des mesures extraordinaires pour faire venir les touristes

C’est un engagement pas comme les autres que le gouvernement chypriote annonce prendre auprès des touristes. Si, au cours de leur séjour sur l’île, ils contractent le coronavirus Covid-19, l’État leur remboursera leurs frais d’hébergement, leurs dépenses alimentaires et leurs factures de pharmacie. Et ce, jusqu’à leur départ (le billet d’avion de retour restera tout de même à leur charge).

Dans le cadre de ce plan extraordinaire pour soutenir le tourisme, le gouvernement a aussi annoncé l’ouverture prochaine d’un hôpital de 100 lits dédié exclusivement aux touristes de nationalité étrangère et d’un hôtel de 500 chambres où pourront être logées les familles des patients et les personnes ayant été en contact étroit avec des porteurs de Covid-19.

Chypre : le tourisme reprendra progressivement

Chypre accueillera ses premiers vols internationaux le 9 juin 2020, en provenance de 19 pays. Les passagers devront présenter un certificat médical daté de moins de 72 heures, attestant qu’ils n’avaient pas le Covid-19 au moment du test. Le 20 juin 2020, cette obligation sera levée pour les ressortissants de 13 pays réputés à faible risque Covid-19, dont l’Allemagne, la Finlande, l’Israël, la Grèce et la Norvège.

Selon Yiannis Karousos, le ministre des Transports, le gouvernement étudie la possibilité de subventionner les compagnies aériennes afin qu’elles n’hésitent pas à programmer des vols à destination de Chypre. Le gouvernement serait prêt à prendre en charge jusqu’à 40% des sièges sur un appareil, dans l’hypothèse où ils resteraient inoccupés.


A découvrir