Si rien n'est fait le monde va s'écrouler dans 25 ans

500 %
Selon les projections de Lloyd's le prix du riz pourrait augmenter de
500% dans les années à venir.

Encore une prophétie apocalyptique digne de Nostradamus, vous allez dire. Mais malheureusement c'est bien plus inquiétant que ça puisque c'est l'université Anglia Ruskin qui estime qu'il ne reste plus que 25 ans à vivre pour notre civilisation. Bon, si rien n'est fait d'ici là, bien entendu, mais il semblerait que les inquiétudes des politiciens soient plutôt tournées vers des sujets plus économiques comme la dette grecque plutôt que vers la survie de l'espèce humaine.

La fin des temps en 2040 ?

Les projections de l'université Anglia Ruskin réalisées au sein du programme "Global Resources Observatory" sont complexes et se basent surtout sur les comportements actuels de notre société de consommation... et sur les risques de catastrophes naturelles qui y sont liées, à commencer par le réchauffement climatique. De quoi inquiéter, entre autres, l'assureur Lloyd's qui a publié un rapport en ce mois de juin 2015.

Au programme de la fin de la civilisation humaine, que nous n'allons malheureusement pas regarder au cinéma avec du popcorn dans les mains ? Manque de nourriture, effondrement de la monnaie, révoltes et tout ce qui ferait un bon film hollywoodien. Sauf que ça ne va pas se dérouler sur un écran.

Trois catastrophes climatiques avant la fin...

Selon l'Université Anglia Ruskin qui a développé de nouvelles projections en se basant entre autres sur des composantes du gouvernement britannique, si rien ne change il suffira de trois catastrophes climatiques d'envergure pour mettre un terme au monde tel que nous le connaissons.

Ces trois catastrophes, non mieux définies, entraîneraient une réaction en chaîne au sein de notre civilisation impactant notamment la population et surtout les stocks de nourriture. Et comme tout amateur de films catastrophes le sait, le manque de nourriture est la première cause des rébellions, surtout dans les populations pauvres.

En effet, selon Lloyd's qui reprend les données, les prix de la nourriture de base devraient atteindre des niveaux jamais vus : quatre fois plus chers que le niveau de 2000. Le riz, de son côté, pourrait quintupler de prix sur le marché. Les populations pauvres, dont l'accès à la nourriture devient impossible, commenceraient alors des rébellions en Afrique, en Amérique du sud et au Moyen-Orient.

La Bourse en souffrirait également, ce qui est logique. Selon Lloyd's, dans ce scénario catastrophe prévu pour "un futur proche" estime possible une chute boursière de 10% en Europe et de 5% aux Etats-Unis entraînant un nouveau krach boursier avec les conséquences que l'on connait tous...

Mais il reste encore du temps pour changer. Pas beaucoup, mais encore un peu...


A découvrir