Cloud : de nouvelles évolutions à prévoir

55 %
En 2014, 55 % des entreprises françaises utilisaient le cloud.

Dans les prochains mois, la technologie du cloud va bouleverser le paysage des données et des analyses comme jamais auparavant. Le secteur du cloud va en effet connaître une activité très contrastée.

La concurrence se fera plus accrue entre des géants tels que Google, Amazon et Microsoft, et les responsables IT chercheront à réduire davantage encore les coûts et à démocratiser l'accès aux données. Enfin, on peut supposer que l'évolution des partenariats et de la demande va laisser le champ libre à de nouveaux acteurs remettant ainsi en question la position dominante des leaders traditionnels.

 

Un intérêt grandissant pour les données

Les solutions de stockage de données sont légion. Qu'il s'agisse de Salesforce ou d'Amazon Web Services, les géants du cloud se bousculent pour proposer leurs services et leurs écosystèmes aux entreprises, et pas seulement pour les données internes classiques. Ils privilégient également celles issues des plates-formes Web telles que Workday ou Zendesk, ainsi que celles générées par les machines et les divers terminaux connectés.

Cette évolution n'est guère surprenante. Ces données constituent désormais pour les entreprises des ressources d'une valeur inestimable. C'est pourquoi les prestataires de services cloud qui cherchent à se rendre indispensables doivent inciter les professionnels à stocker l'intégralité de leurs données sur leurs plateformes.

La création de lacs de données (Data Lakes) dans le cloud est une idée qui commence à faire son chemin. Cette stratégie est particulièrement intéressante en raison du coût avantageux des options de stockage proposées et du fait que les solutions hébergées ne nécessitent pas de dépenses en capital. Les entreprises qui ont d'ores et déjà déplacé leurs entrepôts de données dans le cloud seront très intéressées par les possibilités d'inclure facilement les sources de données non traditionnelles, mais néanmoins vitales, dans leurs plateformes fortement évolutives. Il peut s'agir par exemple de contenus IoT ou de données de mesure pour les médias sociaux. Toutes ces informations sont destinées à fournir une vision analytique de plus en plus connectée des ressources et des clients.

 

Une guerre des prix entre partenaires

Les principaux acteurs du cloud, comme Amazon, Google ou Microsoft, se livrent depuis des années une lutte sans merci sur le terrain des solutions à tarif avantageux, et passent désormais à la vitesse supérieure en impliquant leurs principaux partenaires dans cette guerre des prix.

Lorsqu'il s'agit de garder la mainmise sur le marché, les géants du secteur ont souvent recours à l'argument financier pour convaincre leurs partenaires de rallier leur camp, ou à d'autres mesures incitatives pour renforcer leurs relations. Au final, l'objectif est que ces partenaires aident les clients à réussir le déploiement de leurs solutions cloud. Ces partenaires peuvent ainsi profiter des vastes ressources des grands noms du cloud, et en retour proposer leurs propres services à un tarif plus avantageux, ce qui donne une nouvelle dimension à la bataille qui se livre dans ce secteur.

 

Une adoption massive du cloud par les grandes entreprises

Nous sommes en passe d'atteindre un moment charnière, et l'adoption du cloud n'est plus réservée aux jeunes entreprises en pleine croissance. Dans tous les secteurs, les grandes entreprises aussi transfèrent l'intégralité de leurs infrastructures et de leurs écosystèmes de données dans le cloud.

Qu'il s'agisse d'améliorer le service à la clientèle en magasin ou de tirer parti des innovations en matière de production, même les plus réfractaires l'ont compris : le cloud permet de réduire les coûts et les risques. Il n'est plus possible de l'ignorer, en particulier lorsque vous prenez conscience que le cloud constitue une alternative pérenne aux solutions massives qui manquent de flexibilité.

 

Une nouvel attrait des responsables IT

Pour maîtriser les coûts engendrés par les déploiements cloud et profiter d'une évolutivité rapide, les responsables IT se tournent vers les solutions d'analyse puissantes à disponibilité élevée.

Si l'attrait principal des stratégies cloud repose sur la réduction des coûts et l'utilisation optimisée des ressources, les DSI doivent être en mesure de s'assurer qu'ils pourront effectivement bénéficier de ces avantages. Les solutions d'analyse dans le cloud permettant d'explorer les données relatives à l'utilisation et la facturation donneront à l'IT les moyens de déceler rapidement les services potentiellement coûteux et d'éviter les dépassements budgétaires. Tout cela sera possible depuis un appareil mobile et à tout moment.

 

Plus de créativité de la part des géants du marché

Dans le secteur du matériel informatique et des puces électroniques, les plus grands fournisseurs refusent de se laisser reléguer au second plan. Ils continueront à prendre des risques pour conserver une approche stratégique dans un domaine aujourd'hui dominé par les acteurs du cloud.

Comme en atteste la fusion entre Dell et EMC ou encore la scission imminente de HP en deux entités, les mastodontes du secteur se sentent pris à la gorge. Du fait de la révolution du cloud, la relation privilégiée entre ces géants et leurs clients est en train de s'effriter rapidement, ce qui aboutit à une dépendance accrue vis-à-vis de solutions telles que celles d'Amazon, de Google ou de Microsoft.

Ils sont désormais confrontés à un choix et doivent se tourner vers de nouveaux domaines d'activité pour être à nouveau en mesure de proposer des solutions à valeur ajoutée à leurs clients. Ce serait une erreur de sous-estimer les ressources de ces entreprises, qui disposent toutes de laboratoires et de centres d'innovation leur permettant encore de trouver des idées nouvelles.

 

Des transferts de données dans le cloud simplifiés

Si les solutions d'intégration et de préparation des données en libre-service ont fait fureur en 2015, l'année 2016 sera marquée par l'explosion des outils permettant de transférer simplement les données internes et celles issues des plates-formes Web vers les écosystèmes dans le cloud.

Grâce aux analyses dans le cloud et aux solutions de préparation des données, les utilisateurs seront bientôt en mesure de déplacer rapidement et simplement leurs données dans le cloud, même sans compétences techniques. Les solutions accessibles qui simplifient fortement l'intégration, la préparation et la transformation des données, et qui permettent aux utilisateurs métiers de déplacer leurs données vers leurs bases de données et entrepôts dans le cloud en toute simplicité, sont sur le point de devenir une réalité.

 

Des engagements en matière de données dans le cloud soulignés par la législation européenne

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a invalidé les principes, établis depuis longtemps, de la sphère de sécurité (Safe Harbor), et les entreprises américaines qui stockent les données de leurs utilisateurs outre-Atlantique devront clarifier leur position en matière de confidentialité des données pour ne pas perdre la confiance de leurs clients.

Les géants du cloud n'ont pas perdu de temps et ont réaffirmé leur engagement à garantir la confidentialité des données à la suite de la décision de la CJUE. Ce n'est pas difficile pour ceux qui peuvent se permettre d'avoir une infrastructure dédiée en Europe. Pour les autres, l'année 2016 servira de test. Prendront-ils le risque d'attendre un hypothétique nouvel accord qui leur permettra de continuer à gérer leurs données exclusivement aux États-Unis, ou prendront-ils les devants, pour s'assurer la fidélité de leurs clients, en s'investissant dans une infrastructure de données basée en Europe ?

 

Un dilemme des marchés du cloud

Les principaux fournisseurs d'infrastructures cloud ont fait preuve de clairvoyance et développé des marchés pour proposer à leurs clients un accès simplifié et direct à leurs solutions tierces préférées, sans avoir à quitter leur plate-forme. Ces marchés connaissent une croissance indéniable, mais créent un dilemme en matière de fidélisation de la clientèle.

Les prestataires de services et de solutions logicielles se tournent tout naturellement vers les marchés proposés par des entreprises telles qu'Amazon, Microsoft ou Google, dont les nombreux utilisateurs sont enclins à adopter les nouvelles technologies. Cependant, l'apparition d'un intermédiaire entre ces prestataires et leurs clients constitue un défi de taille en matière de fidélisation.

En 2016, ces prestataires évalueront si les gains financiers enregistrés justifient la perte d'une relation directe avec le client. Les entreprises averties rejetteront un tel choix et trouveront des moyens de tirer pleinement parti des marchés du cloud, tout en renforçant les relations directes qu'elles entretiennent avec leur clientèle.

 

Une simplification des stratégies de cloud hybride

Opter pour le cloud tout en gardant les pieds sur terre, telle est la feuille de route technologique désormais adoptée par de nombreuses entreprises qui ne veulent plus seulement jouer la sécurité. Par conséquent, les solutions et les services conçus pour prendre un tel modèle en charge connaîtront un essor sans précédent.

Le marché reste en état de transition permanente, et même les entreprises qui le souhaiteraient ne sont pas forcément en mesure d'opter pour une solution 100 % cloud. De nombreux facteurs, comme l'utilisation des solutions existantes ou les impératifs liés à la conformité, peuvent rendre nécessaire une feuille de route qui confine une partie de l'IT sur site. D'autres pourtant préfèrent cette situation. Prônant initialement une approche très orthodoxe de la transition vers le cloud, les prestataires de telles solutions s'intéressent désormais aux déploiements hybrides. Une telle ouverture donne ainsi plus de poids aux plus petits acteurs et permettra sans aucun doute aux nouveaux arrivants de se faire une place sur ce marché.

Malgré tout, cela ne signifie pas pour autant une baisse de l'adoption d'une approche axée sur le cloud. L'adoption par les géants du secteur d'une approche plus modérée incluant les stratégies hybrides témoigne simplement du fait que la tendance leur est favorable, quoi qu'il arrive.

 

Des différences qui s’estompent entre analyses mobiles et analyses dans le cloud

À une époque où les appareils sont plus connectés que jamais et où les données résident de plus en plus dans le cloud, les différences entre ces deux concepts tendent à disparaître et seul l'objectif essentiel demeure, à savoir aider les utilisateurs à trouver rapidement des réponses à leurs questions et à communiquer leurs résultats.

Imaginons le cadre dirigeant d'une équipe de football qui assiste au premier match de la saison. Pour se faire une idée du nombre de fans venus assister au match, il sort son smartphone, ouvre une application pour accéder à un tableau de bord alimenté par des données en direct issues d'une base de données dans le cloud, vers laquelle sont envoyées les données générées par les appareils scannant les billets aux points d'entrée du stade.

Peut-on parler d'analyse mobile ? Tout à fait. S'agit-il également d'une analyse dans le cloud ? Assurément. Ce cadre dirigeant se soucie-t-il de la distinction ? Absolument pas. Les détails n'ont aucune importance. Il souhaite juste comparer, d'un simple geste, les chiffres des ventes de ce match d'ouverture à ceux des précédents matchs, puis partager tout aussi simplement ses résultats avec ses collègues. La façon dont fonctionnent les analyses mobiles et dans le cloud perdra de son importance. Seule la simplicité de leur fonctionnement combiné comptera.

À mesure que le cloud se généralise, c'est finalement l'idée d'évolution qui s'impose comme la nouvelle norme. Alors que les formes, les prestataires et les utilisations des services cloud continuent d'évoluer, nous sommes plus nombreux que jamais à recourir au cloud pour effectuer les mêmes tâches, à savoir stocker des données et les exploiter rapidement et efficacement.


Edouard Beaucourt

Edouard Beaucourt est Directeur Régional France, Suisse Romande et Afrique du Nord chez Tableau Software, acteur mondial dans le domaine des logiciels d’analyse de données simples d’utilisation.