Tinder, Fortnite et Deezer montent une coalition anti-Apple

15 milliards d'euros
Selon l'estimation de CNBC, Apple récolterait chaque année près de 15
milliards d'euros sous forme de commissions sur les ventes via l'App
Store.

De grands éditeurs d’applications viennent de créer un partenariat non commercial afin de lutter ensemble contre ce qu’ils jugent comme étant des pratiques abusives de la part d’Apple.

App Store : des frais inévitables et très élevés

Le bras de fer entre Apple et les éditeurs d’applications n’est pas près de se terminer. Les éditeurs réticents à l’idée de se faire facturer par la marque à la pomme 15 à 30% de commission sur chaque vente via l’App Store viennent de créer un partenariat non commercial qui fera office de lobby. Son nom : The Coalition for App Fairness. Preuve qu’ils se préparent à une bataille de longue haleine, l’organisation a d’ores et déjà un site internet et des locaux à Washington et Bruxelles.

Parmi les acteurs de ce lobby, on trouve notamment des grands noms comme The Match Group (l’éditeur de l’application Tinder), Epic Games (l’éditeur de Fortnite) et Deezer. Leur principale raison de mécontentement : la politique très restrictive d’Apple en termes de monétisation des applications. En effet, non seulement Apple facture sur chaque vente 15% à 30% de commission, mais il interdit aussi aux éditeurs d’applications de vendre des abonnements autrement que via l’App Store.

Apple accusé de favoritisme

Rappelons que c’est pour cette raison précise qu’à la mi-août 2020 Apple avait décidé de retirer l’application Fortnite de son App Store, après que Fortnite se soit mis à vendre des abonnements à son jeu via son site internet. Véritable pied de nez à Apple, celui-ci coûtait 7,99 dollars sur le site d’Epic Games contre 9,99 dollars sur l’App Store. Une politique tarifaire qu’Epic Games revendiquait : selon la firme, il n’y avait pas de raison que les économies faites sur les frais de gestion des paiements ne soient pas redistribuées aux consommateurs.

Les participants à la Coalition for App Fairness dénoncent aussi ce qu’ils estiment être un favoritisme de la part d’Apple, qui les met dans une position inégale. En effet, Apple édite lui-même un certain nombre d’applications, qui sont préinstallées sur les iPhone. Lorsque vous achetez un e-book dans l’application Books ou un abonnement de musique en streaming dans Apple Music, Apple conserve l’ensemble de la somme facturée, à la différence des éditeurs tiers à qui Apple redistribue 85% à 70% seulement de la somme facturée au client.


A découvrir