Livret A : 2019, nouvelle année de collecte record

12,8 MILLIARDS €
En 2018 la collecte du Livret A et du LDDS a été de 12,8 milliards
d'euros.

En voilà de l’argent qui ne rapportera plus rien en 2019 car le taux de rémunération du Livret A et du LDDS, son cousin, va baisser le 1er février 2020. En 2019, selon les données de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) publiées mardi 21 janvier 2020, la collecte des deux livrets d’épargne défiscalisés a été un record.

Plus de 15 milliards d’euros déposés sur le Livret A et le LDDS

Les chiffres de la CDC dévoilent que le mois dé décembre 2019 a été mauvais, malheureusement, fêtes de Noël obligent : le Livret A a connu une décollecte nette de 830 millions d’euros. Heureusement, elle a été quasiment compensée par la collecte de 770 millions d’euros du LDDS (Livret de développement durable et solidaire) ce même mois. Au final, donc, la décollecte reste moindre, 60 millions d’euros.

Du coup, l’année 2019 signe la quatrième meilleure performance de collecte depuis 2009 : les Français, qui sont près de 55 millions à détenir un ou deux de ces livrets, principalement des Livret A, ont déposé 12,6 milliards d’euros sur le Livret A et quasiment 4 milliards d’euros sur le LDDS.

Combien d’argent vont perdre les Français en 2020 ?

Est-ce que les Français vont changer leurs habitudes en 2020 ? le gouvernement l’espère. Il veut que les épargnants changent de méthode et diversifient leur épargne et, pour ce faire, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a annoncé que le taux du Livret A et du LDDS passera de 0,75% à 0,5% le 1er février 2020.

Les Français vont donc perdre beaucoup d’argent. En 2019, déjà, avec une rémunération de 0,75% et 391 milliards d’euros déposés au début de l’année sur les deux livrets, les Français ont perdu, en termes de pouvoir d’achat, 1,4 milliard d’euros à cause de la différence entre la rémunération et l’inflation qui s’est établie, en 2019, à 1,1%.

En 2020, la situation ne pourra qu’empirer : il y a désormais 411 milliards d’euros sur les livrets mais leur taux de rémunération baisse alors que l’inflation, selon la Banque de France, devrait s’établir à 1,1%. La perte sera donc supérieure : les livrets ne rapporteront que 2 milliards d’euros ce qui, dans le cas improbable d’une collecte nulle en 2020, est 2,5 milliards d’euros inférieur à l’évolution de la valeur de l’argent (il faudrait que les livrets rapportent 4,5 milliards pour qu’en termes de pouvoir d’achat il n’y ait aucune perte pour les épargnants).


A découvrir