Combien ça coûte : une PMA

12 %
L'insémination artificielle a 12% de chance de réussir lors de la
première tentative.

Chaque année en France, se sont environ 150.000 tentatives de PMA qui sont effectuées et près de 25.000 enfants qui naissent par PMA, soit 3% des naissances annuelles. Un projet de loi de bioéthique, dont le vote a été retardé par la pandémie, prévoit que la PMA soit ouverte à toutes les femmes. Une méthode médicale de procréation qui a un coût mais lequel ? 

Qu’est-ce qu’une PMA ? 

Si l’on vous demande ce qu’est une PMA, vous répondriez, en citoyen averti par les débats parlementaires houleux : « Procréation médicalement assistée ». Un acronyme célèbre mais dont on ignore souvent ce qu’il englobe. En effet, la PMA propose plusieurs procédures.

L’insémination artificielle, qui permet la grossesse par le biais de l’introduction d’un échantillon de spermatozoïdes dans l’utérus. Les spermatozoïdes peuvent provenir du partenaire ou bien d’un donneur. Pour maximiser les chances de grossesse, les ovaires sont hormonalement stimulés et l’ovulation contrôlée, pour pratiquer l’insémination au moment le plus opportun. 

La seconde technique de PMA est la fécondation in vitro aussi appelée FIV. Cette technique est plus complexe. L’ovule est fécondé en dehors de l’utérus avant d’y être réimplanté. Il existe cinq variantes possibles de la fécondation in vitro : une FIV avec ses propres ovules et le sperme du partenaire, une FIV avec ses ovules et le sperme d’un donneur, une FIV avec les ovules d’une donneuse et le sperme du partenaire, une FIV avec donneurs pour les deux types de gamètes et enfin la méthode ROPA. Cette dernière méthode permet à un couple de femmes de participer toutes les deux à la grossesse, l’une en fournissant l’ovule, l’autre en portant l’enfant. 

Combien coûte une insémination artificielle ? 

L’insémination artificielle est remboursée à 100% par la Sécurité sociale jusqu’au 43ème anniversaire de la femme. Un âge-limite qui s’explique par le pourcentage de chance de tomber enceinte en fonction de l’âge. Ainsi, une femme de 30 ans à 60-70% de chance de tomber enceinte contre 10-15% pour une femme de 40 ans ou plus. Cependant, l’insémination artificielle a un taux de réussite de 12% lors du premier cycle et donc de la première insémination. Pour maximiser les chances de tomber enceinte, il faut en moyenne faire trois à six inséminations. Le taux de réussite atteint 49% lorsque l’on atteint le troisième cycle d’insémination. La Sécurité sociale ne prendra en charge que les six premières tentatives de PMA par insémination artificielle. 

L’insémination artificielle dite « conjugale » coûte en moyenne 1.180 euros la tentative. Soit entre 3.540 et 7.080 euros pour trois à six cycles de tentatives.

L’insémination avec donneur de gamètes mâles représente un budget de 1.505 euros par tentative. Soit entre 4.515 et 9.030 euros pour trois à six tentatives.

Le budget d’une PMA par insémination artificielle avec plus de 50% de chance de réussite, se situe en moyenne entre 4.027 et 8.055 euros. 

Combien coûte une FIV ? 

La Fécondation in Vitro est une technique de PMA plus coûteuse, qui elle est aussi est remboursée par la Sécurité sociale à 100% dans la limite d’âge de 43 ans pour la femme et de quatre tentatives. Les taux de réussite de la FIV sont plus élevés que ceux de l’insémination artificielle. Avec les ovules d’une donneuse, la femme à 59% de chance de tomber enceinte dès la première tentative et 93% de chance à la troisième. Cependant la FIV a des résultats plus mitigés lorsque la femme utilise ses propres ovocytes. De plus, ses chances diminuent en fonction de son âge. Une femme de moins de 35 ans a en effet 53% de tomber enceinte, contre 39% entre 38 et 40 ans et 20% à plus de 40 ans. 

Une FIV « conjugale hétérosexuelle » coûte en moyenne 4.790 euros la tentative. Soit un budget de 19.160 euros pour quatre tentatives. 

Pour une FIV avec donneur de sperme, le coût atteint 5.115 euros. Soit plus de 20.000 euros pour quatre tentatives. 

Pour une FIV avec don d’ovocyte le coût grimpe encore pour atteindre 6.295 euros par tentative, soit 25.180 euros pour le nombre de tentatives maximales remboursées par la Sécurité sociale. 

La FIV avec don de gamètes féminins et masculins est la plus coûteuse des PMA. Il faut pour cela prévoir un budget de 6.870 euros par essai et plus de 27.480 euros pour quatre. 

Enfin, la méthode de ROPA représente une dépense de 5.525 euros par tentative soit 22.100 euros pour quatre FIV. 

En France, chaque année, les PMA coûtent près de 300 millions d’euros selon l’Assurance maladie


A découvrir