Quels conseils avant de commander ses cadeaux de Noël en ligne ?

10
Il reste moins de 10 jours avant Noël.

Pour Noël, 8 Français sur 10 devraient acheter au moins un cadeau sur Internet. Pour certains, c’est le prix qui est l’élément déclencheur de l’achat en ligne. Pour d’autres, tout simplement la disponibilité quand les magasins à proximité ne proposent plus le jouet ou le produit high-tech tant convoité.

Attention aux dates de livraison

Pour d’autres enfin, c’est un achat d’occasion, sur Le BonCoin, Vinted ou encore Ebay, qui se transformera en cadeau de Noël. La barrière du tabou est brisée depuis longtemps : plus de 9 français sur 10 se disent parfaitement à l’aise à l’idée de recevoir un article d’occasion en guise de cadeau de Noël. Attention cependant à certains pièges dans la dernière ligne droite.

Tout d’abord, il reste moins de 10 jours pour pouvoir être livré de l’article commandé. Méfiez-vous des dates de livraison garanties. En ce moment, il n'est pas rare, même chez le leader, Collissimo, que la date de livraison annoncée sur le site marchand prenne un jour de retard si ce n’est plus.

Un risque de vol

Ensuite, le deuxième risque majeur que vous rencontrez avec les achats en ligne, particulièrement en ce moment, c’est la fauche ! La semaine dernière, l’acheteur d’une Sony PS5 a reçu une bouteille d’eau à la place. Un petit malin avait ouvert le colis, volé la console, et glissé un poids à l’intérieur pour donner le change.

Le risque est d’autant plus grand qu’avec la Covid, les livreurs sont incités à déposer les colis sur le pas de la porte, même sans sonner chez vous. Pour peu qu’ils soient suivis par des petits filous, en deux temps trois mouvements, les colis sont éventrés ou tout simplement volés.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).