Comment entreprendre en toute sécurité ?

10 %
Les frais de gestion de la société de portage salarial représentent
jusqu'à 10% du chiffre d'affaire

Vous rêvez de devenir votre propre patron ? Pourquoi ne pas vous lancer ? Nombreux sont ceux qui abandonnent sans regret le monde du salariat pour se tourner vers un mode de fonctionnement qui leur apporte davantage de flexibilité dans la gestion de leur temps de travail, de liberté dans le choix de leurs missions et d’épanouissement personnel. Mais un entrepreneur doit assumer seul son activité, ce qui n’est pas chose facile. 

Le portage salarial est un mode d’organisation qui vous permet de vous lancer dans l’entrepreneuriat de façon simple et sécurisée. Vous gardez une totale autonomie dans l’exercice de votre activité professionnelle tout en bénéficiant des avantages du salariat.

Entreprendre : un pari risqué ?

Quitter le monde du salariat pour devenir son propre patron, c’est un pari sur le succès de son projet professionnel et un pari sur soi-même. La conséquence ? Un nouveau rapport au travail et donc une nouvelle discipline que vous devrez adopter. C’est un stress différent de celui d’un salarié. Il faut apprendre à gérer son temps et être polyvalent. Un entrepreneur, notamment lorsqu’il se lance en solo, doit développer des qualités de vendeur, d’organisateur et de financier. 

C’est un quotidien qui n’est pas toujours évident en raison de la fluctuation des horaires et des revenus. Certains mois peuvent générer de fortes rentrées d’argent mais il faut également prévoir les périodes de vaches maigres. De plus, l’entrepreneur bénéficie généralement d’un faible niveau de protection sociale. Toutefois, de nouvelles formes d’emploi comme le portage salarial visent aujourd’hui à faciliter cette transition du salariat vers l’entrepreneuriat. 

Entreprendre en étant accompagné 

Apparu en France dans les années 1980, le portage salarial est un dispositif inscrit dans le Code du Travail en 2008 et qui possède sa propre convention collective depuis 2017.     L’idée de cette nouvelle forme d’emploi est de permettre une transition en douceur vers l’entrepreneuriat. L’entrepreneur est “porté” par une société de portage salarial qui, d’une part, sert d’intermédiaire entre lui et ses clients et, d’autre part, le salarie en lui faisant signer un CDI ou un CDD en portage salarial.    La société de portage salarial prend ainsi à sa charge tous les aspects administratifs de l’activité de l’entrepreneur tels que :  • La signature des contrats commerciaux avec ses clients • L’émission de factures et l’encaissement des règlements • L’édition de ses bulletins de salaire et le versement de sa paie • Le paiement des cotisations sociales et fiscales • La gestion comptable de son activité • La souscription des assurances nécessaires à l’exercice de son activité   L’entrepreneur porté pourra ainsi se consacrer à 100% sur le développement de son activité et la réalisation de ses missions. Utiliser ce dispositif est simple et rapide (moins de 48h dans la plupart des cas) puisqu’il n’est pas nécessaire de créer d’entreprise pour démarrer son activité. 

Entreprendre avec la protection sociale d’un salarié

Le portage salarial vise également à offrir aux entrepreneurs un filet de sécurité. Il permet ainsi de conserver la même couverture sociale qu’un salarié classique. Celle-ci englobe :   

• La couverture santé : le porté reste affilié au régime général de la sécurité sociale et a accès à une mutuelle d’entreprise.  • La retraite : le porté cotise au régime base et complémentaire des salariés. • L’assurance chômage : le porté peut prétendre à l’assurance chômage en cas d’arrêt de son activité ainsi qu'au cumul emploi-chômage.    La crise sanitaire liée au Covid-19 a été l’occasion d’ouvrir le dispositif de chômage partiel au portage salarial, ce qui a permis à de nombreux entrepreneurs d’être indemnisés suite à l’arrêt ou le report de leurs missions. 

Quelle rémunération en portage salarial ?

Le revenu d’un entrepreneur porté va dépendre du chiffre d’affaires qu’il réalise. Tous les mois, la société de portage salarial, va transformer ce chiffre d’affaires en salaire.

Après déduction des frais de gestion de la société de portage salarial (entre 5% et 10% du chiffre d’affaires réalisé) et des cotisations salariales et patronales, le salaire net versé au porté correspond à environ 50% du chiffre d’affaires réalisé. Ce pourcentage peut être plus élevé en fonction des services proposés par la société de portage salarial comme le remboursement des frais professionnels.

Pour estimer ses revenus en portage salarial, il est possible de réaliser des simulation de salaire en ligne.

Les limites du portage salarial

Tout d’abord, toutes les activités ne peuvent être exercées en portage salarial. Les métiers de négoce (achat / vente de marchandises), les métiers de service à la personne ou les métiers règlementés (avocat, expert-comptable…) ne peuvent prétendre à ce dispositif. De plus, pour pouvoir utiliser le portage salarial, vous devez être en mesure de générer un minimum de chiffre d’affaires pour vos prestations, soit au minimum 250 € HT par jour ou 35 € HT de l’heure.

A découvrir