Les banques abusent sur les frais. Comment les réduire ?

95 euros
Pour 680 euros de découvert, Charles Sannat s'est vu facturer 95 euros
de frais par sa banque.

Il m’arrive parfois d’être distrait, en fait cela m’arrive très souvent, pour ne pas dire la majorité du temps. J’accorde plus d’importance à mes enfants et à mon travail qu’à la gestion de mon compte en banque, que je considère comme de la vulgaire intendance. Cette attitude peut coûter cher.

Un vieux sage, qui a été mon premier patron et qui m’avait pris en stage jeune étudiant, m’expliquait que souvent dans la vie, les problèmes venaient plus de ce que l’on ne faisait pas, que de ce que l’on avait fait !

En l’occurrence, lorsque l’on ne suit pas ses comptes, le découvert guette rapidement et les frais qui vont avec sont impressionnants comme vous pourrez le constater dans la vidéo, preuves à l’appui.

680 euros de découvert, et plus de 95 euros de frais ! Considérable.

Comment faire pour éviter les frais bancaires de plus en plus coûteux ?

La méthode est simple.

1/ Ne faites pas comme moi à rester plongé dans les livres… à en oublier vos relevés de comptes.

2/ Épargnez pour constituer une épargne de précaution et un matelas. Lorsque ce n’est pas possible, quand tout va plutôt bien, faites un prêt personnel à 1% pour vous constituer cette épargne, ce qui vous coûtera beaucoup moins cher.

3/ Lorsque le découvert est inévitable (problème de rentrées, problèmes de santé, de voiture etc…) piochez dans votre réserve, soit d’épargne personnelle soit dans votre réserve constituée par un prêt personnel, mais cela revient au même.

En un mois, je me suis retrouvé avec 95 € de frais. 5.000 euros à 1%, cela ne fait un coût « que de 50 euros »… par an !

4/ Ayez un compte dans une banque en ligne peu coûteuse comme N26 par exemple où presque tout est gratuit tant que vous restez sur une utilisation de votre CB pour achats. Évitez les retraits en espèces sur les banques en ligne gratuites, souvent facturés. Sur N26, les découverts sont interdits, il n’y a ni frais, ni intérêts débiteurs, ni commission d’intervention.

5/ Conservez tout de même un compte purement « français » dans une grande banque mais en étant très attentif à votre gestion pour limiter les frais au maximum.

6/ N’oubliez pas qu’épargner rapporte entre 0,5 et 1 % par an, alors qu’un découvert non autorisé peut coûter 15%… par mois du total du découvert !!

Mais surtout retenez que « mieux vaut un bon prêt personnel, qu’un mauvais découvert en banque ». Retenez également qu’un banquier vous prête un parapluie quand il fait beau, pour vous le reprendre quand il pleut. Comprenez par là que l’on fait toujours ses crédits quand on en a pas besoin en prévision des moments de vaches maigres.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.