Le défibrillateur, un allié indispensable en cas d'arrêt cardiaque

10 %
En l'absence de massage cardiage et de défibrillation, chaque minute
qui passe après un arrêt cardiaque diminue les chances de survie de 10
%.

Un défibrillateur, c’est LA machine capable de relancer un cœur qui s’est arrêté. Extrêmement simple à manier, il est conçu pour être utilisé pour toute personne.

Le défibrillateur, véritable « machine à relancer le cœur »

Lorsque survient un arrêt cardiaque, aucune minute ne doit être perdue avant l’arrivée des secours. Ayant constaté un arrêt cardiaque (absence de respiration, une cage thoracique qui ne se soulève pas), il faut appeler immédiatement les secours, tout en entamant un massage cardiaque et tout en connectant un défibrillateur. Pour gagner du temps, il est bien évidemment préférable de répartir ces tâches parmi trois personnes différentes.

Très souvent, l’arrêt cardiaque s’accompagne d’une fibrillation ventriculaire, c’est-à-dire que les ventricules du cœur vibrent à une vitesse très élevée (jusqu’à 170 battements par minute), mais l’intensité de ces contractions ne permet pas au cœur d’aspirer du sang et donc de permettre une circulation sanguine. Une personne se trouvant dans cet état a donc besoin d’un défibrillateur, qui va envoyer une décharge électrique qui fera cesser ces fibrillations et relancera le cœur.

Le défibrillateur vous guide tout au long du processus

L’utilisation d’un défibrillateur ne nécessite pas de qualification : toutes les instructions vous sont données par l’appareil en temps réel. Tout d’abord, il faut déshabiller la victime du haut et appliquer sur son corps les deux électrodes : l’un sous l’aisselle gauche, l’autre sur la droite de la poitrine. Le défibrillateur va alors déterminer si la fibrillation a bien lieu et, selon les situations, va vous dire soit de continuer le massage cardiaque, soit vous avertir de l’envoi d’une décharge. Si vous êtes informé de l’envoi prochain d’une décharge, ne touchez pas la victime, dans le cas contraire vous allez recevoir une partie de cette décharge, qui sera donc de moindre intensité pour la personne qui en a besoin.

Une fois la décharge envoyée, le défibrillateur mesure son effet et en envoie une deuxième, voire une troisième si nécessaire. Dans tous les cas, l’utilisation d’un défibrillateur ne se substitue pas au massage cardiaque : ce dernier doit être dispensé de façon continue jusqu’à l’arrivée des secours, et sauf instruction contraire de la part du défibrillateur. En France, un défibrillateur peut être acheté auprès de la société Matecir Défibril.


A découvrir