Ces communes menacées par la dette

52
52 communes de plus de 10.000 habitants se trouvent en grande
difficulté à cause d'une dette trop élevée.

Une cinquantaine de villes de plus de 10.000 habitants se trouvent en très grande difficulté financière.

Une dette par habitant augmentée de 20%

Si la situation financière des communes françaises s’améliore dans l’ensemble, Le Figaro a relevé le cas de 52 communes de plus de 10.000 habitants s’enlisant dans une situation particulièrement difficile, selon une enquête réalisée sur les données communales par la cellule data du quotidien.

Treize de ces villes ont vu leur dette par habitant augmenter de plus de 20% depuis 2014, et six d’entres elles ont augmenté de 10%. Parmi les 52 communes, les villes comme Bagnolet, Menton, Antibes, Vaulx-en-Velin, Vesoul ou Étampes sont dans les situations les plus délicates.

Un remboursement deux fois plus long que la durée réglementaire

La dette par habitant a augmenté de plus de 2% à Bagnolet, Saint-Amand-Montrond, Lourdes ou encore Saint-Étienne du Rouvray. Parallèlement, elle a diminué de plus de 2% à Menton, Cachan, Graulhet ou encore aux Mureaux. Bagnolet est la commune la plus endettée, la dette par habitant est de 3.962 euros, suivie par Aubagne (3.374 euros), ou encore Saint-Amand Montrond (2.872 euros).

Neuf des communes répertoriées mettront plus de 24 ans au minimum à rembourser leur endettement, soit le double de la durée réglementaire. À Bagnolet, le nombre d’années est même de 92,73 ans, de 43,10 ans à Aubagne ou encore 25,01 ans à Arles. Malgré ces inquiétudes, une vingtaine de municipalités ont réussi à redresser la barre depuis les dernières élections municipales, comme à Chapelle-Saint-Luc ou Sevran, ayant réduit la dette par habitant de 19% en quatre ans.


A découvrir