[BEST OF] Les comptes de la Sécu ont-ils été trafiqués par le gouvernement ?

1 MILLIARD €
Le gouvernement aurait masqué près d'un milliard d'euros de dépenses
de l'Assurance Maladie.

Le Best Of de l'été vous remémore le meilleur des actualités de l'année 2016-2017. En cette fin de semaine, voici les polémiques marquantes suscitées autour du domaine de la santé cette année. 

On reparle des comptes de la Sécu dont Marisol Touraine et le gouvernement au grand complet nous disaient voici quelques jours qu’ils étaient excellents, que l’équilibre était quasiment atteint. On avait déjà des doutes... des experts ont trouvé le loup !

Les comptes, passés au peigne fin, dévoilent l'arnaque

C’est le  Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie qui le dit. Ce comité, composé de hauts fonctionnaires a rendu mercredi 12 octobre 2016 un avis qui a fait sourire du côté de la Cour des Comptes qui avait déjà tiré le signal d’alarme, et qui a fait grincer des dents du côté du gouvernement qui espérait que ses subterfuges ne seraient pas découverts tout de suite

Pour présenter des comptes de la Sécu avantageux dans le budget 2017, ce comité d’alerte a trouvé comment le gouvernement a procédé : tout simplement en refilant des dépenses qui sont normalement du ressort de la Sécurité Sociale à d’autres organismes

"Les dépenses demeurent, mais sont prises en charge par d’autres" dit explicitement le rapport qui dénonce une "débudgetisation" de près de 1 milliard d’euros...

Comment le gouvernement a procédé pour masquer de telles sommes ?

Facile ! Prenez par exemple le financement de la recherche en matière de nouveaux médicaments et de nouvelles thérapies. Jusqu’ici, ces dépenses étaient prises en charge par l’Assurance Maladie... Le gouvernement annonce la création d’un fonds de financement de l’innovation thérapeutique et transfère la dépense à ce fonds. Bien évidemment il oublie opportunément de mettre cette somme dans ce que l’on appelle l’ONDAM "l'objectif national des dépenses d’assurance maladie"... Economie immédiate : 220 millions !

Autre ficelle : comptabiliser en avance les économies que l’on espère réaliser sur les achats de médicaments, en négociant les prix ! D’habitude, dans les comptes de la Sécu, on constate en fin d’année qu’on a obtenu des remises, des ristournes et cela permet d’améliorer le poste achat de médicaments... Là, dans le budget 2017, on a décidé arbitrairement qu’on ferait plusieurs centaines de millions d’économies... et tant pis si cela ne se passe pas comme prévu, c’est dans le budget, donc, c’est vrai...

Initialement publié le 13 octobre 2016.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).