Confinement. Sanctions. Maintenant les conneries ça suffit !

135 EUROS
L'amende pour non respect du confinement en France est de 135 euros.

Nous vivons une période hors du commun, et l’Etat commence à se comporter de façon assez détestable.

Je vous passe les amendes totalement arbitraires et le flou le plus total qui existe autour de règles aussi mal édictées qu’appliquées.

Les couches-culottes pour enfants ou pour femmes ne sont pas considérées comme produits de 1ère nécessité.

Ailleurs, on fait voler les hélicoptères des gendarmes, ce qui coûte des centaines d’euros l’heure de vol, pour attraper de dangereux criminels qui sont des citoyens qui se baladent sur les plages désertes.

Au même moment, on attend toujours la livraison des masques…

Plus loin dans les montagnes, on explique à un papa qui promène son gamin de 2 ans que sur l’herbe il a le droit de se promener, mais que le petit n’a pas le droit de toucher la neige…

Pourquoi ? Comment ? Tout le monde l’ignore et le pandore qui invente cette règle aussi…

Mac-do la 1ère nécessité… du grand capital !

Au même moment on a cette image hallucinante d’une file de plusieurs centaines de mètres de gens qui vont au « drive Mac-Do » qui vient juste de rouvrir.

?? Consommation & #coronavirus : jusqu’à 3h de queue en voiture en Seine-et-Marne après la réouverture du drive du McDo de Lieusaint-Moissy. L’annonce, tombée en plein #confinement, a généré d’importants bouchons. #McDonalds #ConfinementJour36 pic.twitter.com/9NQrjHhIZr

— Conflits (@Conflits_FR) April 21, 2020

Ou celle-ci, les mêmes images partout…

?? Pandémie de #coronavirus : Une autre vidéo d’une file d’attente immense (400m), en #France, devant un drive de #McDonalds. Les employés régulent les voitures à l’entrée. #COVID?19 #COVID19 pic.twitter.com/L81LTxUKv4

— Conflits (@Conflits_FR) April 21, 2020

Point de policiers pour expliquer à tous ces automobilistes, je suppose dûment munis de leurs attestations prouvant leur déplacement indispensable pour aller bouffer du gros-mac à emporter., que ce n’est pas une priorité.

C’est sûr les profits de Mac-Do sont sans doute considérés comme une urgence vitale pour l’avenir de la nation française.

Je n’ai rien contre ceux qui vont au Mac-Do.

C’est juste incohérent et évidemment pas de première nécessité. C’est cela que je critique et que je pointe du doigt.

Réveillez-vous en hauts lieux !

Les décisions prises depuis 3 mois sont toutes stupides.

Toutes.

Nous sommes dirigés par des incapables, idéologues, crétins, méchants et dangereux.

Il faut une évidente cohérence à commencer par une question fondamentale à laquelle personne n’a répondu et qu’aucun journaliste dûment accrédité n’ose poser jusqu’à obtention d’une réponse claire.

Ce virus est-il dangereux ou pas ?

Vraiment dangereux ou pas ?

S’il n’est pas dangereux il ne faut pas emmerder les Français comme disait Pompidou, de la Courneuve à Triffoulli les oies.

S’il est dangereux, maintenant, il faut le dire, le montrer et le prouver.

Il ne faut pas laisser Mac-Do vendre ses big mac à emporter avec des files de voitures de 400 mètres et expliquer au petit papy de 80 ans à côté de chez moi, sortant son chien pépette et ayant la vue qui baisse, que son attestation est celle de la veille alors qu’il est à 8.50 mètres de chez lui… en pantoufles ! 135 euros pour mon voisin papy.

Il arrive un moment où la connerie, même collective, ça suffit. Le dimanche on vote. Le mardi on est confiné… et dirigés par des cons finis!

Il arrive un moment où on évite de nous expliquer que nous serons parqués dans des hôtels de quarantaine si l’on est infecté, si ce n’est pas grave.

La connerie et le mensonge ça suffit.

Il arrive un moment où le coup de l’application de contrôle sur smartphone et la mise en place d’une véritable dictature numérique ça suffit si ce virus n’est pas dangereux.

Comprenez-moi bien.

Je dis juste une chose.

Soit ce virus est dangereux, on nous le montre et on nous dit la vérité sur la gravité de la situation. Et dans ce cas on n’ouvre pas les écoles le 11 mai pour des raisons stupides d’idéologie égalitariste et de contrôle des enfants, car il ne s’agit juste que de contrôler les enfants et donc leurs parents.

L’Etat ne supporte pas que la jeunesse lui échappe quelques mois et ne subisse plus le lavage de cerveau de la république bien pensante et laÏcarde.

Soit ce virus ne l’est pas, on protège nos anciens avec tous les masques nécessaires et l’on retourne à notre vie.

Alors, c’est dangereux ou pas ?

A quelle hauteur ?

Nous voulons savoir et si on ne nous l’explique pas, alors il ne pourra pas y avoir de consentement.

Le problème n’est pas le coronavirus.

Le problème est devenu l’Etat.

Il convient donc que l’Etat, soit nous dise la vérité soit nous lâche la bride.

Que Castaner arrête de nous faire le compte des PV donnés, c’est insupportable quand il n’y a pas de masque distribué et qu’en plus l’Etat en interdit le libre commerce.

Les conneries, ça suffit ! En plus, ça coûte un pognon de dingue comme dirait l’autre…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.