Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné le week-end, le gouvernement temporise

1 %
Le taux de positivité des tests était de 7,3% le 4 mars 2021, en
hausse de 1% depuis la mi-février.

La conférence de presse de Jean Castex sur la situation sanitaire du 4 mars 2021 n’aura pas créé la surprise : le gouvernement reste sur sa ligne de crête qui consiste à trouver une voie du milieu entre ce qu’il faut faire et ce qui est accepté par la population et les élus locaux. Aucune mesure drastique, donc, et des annonces a minima.

Seul le Pas-de-Calais s’ajoute aux départements confinés

Si Nice et Dunkerque restent sous cloche le week-end, vingt départements étaient en vigilance renforcée depuis le 25 février 2021. Pour ceux-ci, et particulièrement la Moselle, un confinement le week-end semblait arriver à grand pas… mais il n’en sera rien. Du moins, pas pour tous.

Jean Castex a annoncé que le Pas-de-Calais sera confiné le week-end et devient donc le seul territoire à s’ajouter à ceux visés par des mesures locales drastiques, notamment du fait de son taux d’incidence supérieur à 400, soit près de deux fois le seuil d’alerte fixé à 250 cas pour 100.000 habitants.

Le confinement le week-end entraîne des mesures restrictives de déplacement, le retour de l’attestation mais également la fermeture de toutes les grandes surfaces non alimentaires. Contrairement à Nice ou Dunkerque, où le confinement est ciblé dans certaines zones ou villes, le Pas-de-Calais est confiné sur l’ensemble de son territoire.

De nouveaux départements sous surveillance

Le Premier ministre a rajouté également trois départements, l’Aisne, l’Aube et les Hautes-Alpes, aux départements placés sous surveillance renforcée. Ils sont désormais au nombre de 23.

Dans ces départements, de nouvelles mesures a minima ont été actées : fermeture des surfaces commerciales non alimentaires de plus de 10.000 mètres carrés (contre 20.000 auparavant), port du masque étendu et possible interdiction de certaines zones le week-end comme des parcs. Mais cette dernière mesure reste à la discrétion des élus locaux et des Préfets.

Et puis c’est tout…

Si Jean Castex a ajouté quelques recommandations, non obligatoires, pour les habitants des départements sous surveillance renforcée (et pour les autres), comme la limitation des contacts et la demande de ne pas sortir du département si possible, le gouvernement n’ajoute rien.

Les annonces ont donc été très limitées, alors que de nombreux élus et spécialistes appelaient à serrer la vis. Une réticence qui pourrait coûter cher au gouvernement : l’OMS a lancé une alerte sur une reprise à la hausse du nombre de cas en Europe le 4 mars 2021 sur une semaine. Or, le nombre de cas était en baisse constante depuis plusieurs semaines, ce qui laisse craindre le début d’une troisième vague.


A découvrir