Management : Avec les femmes, les conseils d'administration se professionnalisent

40 %
En 2017 les grands groupes auront l'obligation d'avoir des conseils
d'administration composés à 40% de femmes.

Les présidents des conseils sont de plus en plus attachés à recruter des femmes dans leur conseil d'administration, mais disent rencontrer des difficultés à les trouver. En effet, les femmes ne sont pas souvent aux manettes des entreprises et restent peu visibles, notamment dans la sphère médiatique. Mais la question stratégique à laquelle nous souhaitons répondre, c'est de voir en quoi l'arrivée des femmes change-t-elle le fonctionnement des conseils d'administration ?

La gouvernance se professionnalise !


En pratique, même si les conseils d'administration des grandes entreprises seront obligés d'avoir 40 % de femmes d'ici 2017, un constat s'impose encore aujourd'hui: il n'y a toujours pas de femme à la tête d'une entreprise du CAC 40 ou du SBF 120.


Or, les conseils ont toujours eu l'habitude de recruter leurs membres parmi leurs pairs. Ainsi, comme ils ne trouvent pas de femmes à la tête de grandes entreprises, ils sont obligés d'élargir leur cercle. C'est pourquoi, le conseil se professionnalise et l'on voit apparaître une diversification des parcours des administrateurs, qui ne sortent plus seulement de HEC, de l'ENA et de Polytechnique. Enfin, une dernière conséquence notable est le rajeunissement des conseils d'administration. Au final, c'est donc bien tout le paysage des cercles décisionnaires qui se transforme.

Le vivier existe !


Les patrons de conseil d'administration craignent souvent de rencontrer les pires difficultés pour trouver les bons profils féminins répondant à leurs besoins. La réalité est toute autre. En effet, depuis 5 ans, beaucoup de réseaux féminins se sont constitués par secteur, par métier ou avec des vocations propres, à l'instar de Voxfemina et son action en faveur de la représentation de la parole des femmes expertes dans les médias. Et, dans tous les grands groupes, il existe désormais des réseaux internes de femmes.


Ces femmes comme leurs homologues masculins sont dans une logique de carrière. En intégrant un conseil d'administration, elles sont désireuses d'ajouter plus de cordes à leur arc, développer leurs compétences, en mettant un pied dans une autre entreprise pour enrichir leur parcours et leurs expériences personnelles.

Les femmes des administrateurs comme les autres ?


Question récurrente, on peut noter avant tout qu'elles prennent leur mandat très au sérieux. Et comme toujours n'hésitent pas à se former. En effet, lorsque sont apparues des formations d'administratrices, elles s'y sont rendues en masse. Du coup, les hommes ont commencé à emboîter le pas et à se former également. Les femmes ont ainsi relancé le degré d'implication des conseils.


Avec l'arrivée des femmes, les dossiers sont plus préparés et moins de sujets se traitent en dehors du conseil : il y a davantage de transparence et moins d'opacité dans les process de décision. L'entreprise et ses parties prenantes sont gagnantes.

Enfin, les femmes présentent généralement une meilleure compréhension des enjeux en matière d'impact du web sur le business d'une entreprise, tout simplement parce que ce sont encore elles, majoritairement, qui réalisent les achats du foyer sur les sites de e-commerce. Elles ont ainsi une vision consommateur et utilisateur qui peut avoir un vrai rôle au sein d'un conseil. Un autre sujet semble les passionner davantage que leurs pairs masculins, c'est l'impact des activités des entreprises sur les pays émergents ou post-émergents. Enfin, les femmes financières entrent en masse dans les comités d'audit des conseils, en raison de leur savoir-faire reconnu en matière de gestion des risques. Leur vision est également précieuse pour les thématiques RSE, car elles démontrent une vraie sensibilité pour ces questions.


A découvrir

Dominique Druon

Dominique Druon fonde aliath en 2012, un cabinet de conseil en gouvernance et recrutement d’administratrices et administrateurs. Aliath place la stratégie du dirigeant au cœur du dispositif de pilotage des conseils d’administration comme clé de performance et accompagne en ce sens les CEO des Grands Groupes, ETI, PME, startups et Fonds d’investissement.