La conserverie St Mamet en vente

100 MILLIONS
St Mamet devrait générer un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros
cette année.

St Mamet va changer de main. Le fonds Florac, qui a repris la conserverie spécialisée dans les fruits, veut revendre une entreprise qui était au bord du gouffre en 2015.

Parmi les prétendants intéressés par cette « pépite » française de la conserverie, plusieurs grands noms se détachent : Materne, D'aucy, Bonduelle, Valade, le hollandais Coroos, ou encore l'ancien propriétaire Conserva Italia. St Mamet, basé à Nîmes, emploie 200 salariés. Florac a repris l'entreprise en 2015, alors qu'elle était au bord de la faillite ; depuis, le fonds a investi 12 millions d'euros dans la modernisation de la production, ce qui a permis à St Mamet de redresser ses comptes de manière spectaculaire. 

Spécialiste des fruits en conserve

L'entreprise devrait ainsi engranger un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros en 2018, avec un Ebitda qui s'établira à 3 millions. Et les prévisions sont optimistes, puisque la direction s'attend à engranger 140 millions d'euros de revenus d'ici 2022. Pourquoi alors vouloir vendre St Mamet ? Il s'agit du seul actif agro-alimentaire dans le portfolio de Florac, qui a par ailleurs reçu des marques d'intérêt de la part de prétendants potentiels pour cette belle marque, connue par tous les consommateurs français ou presque.

Salades de fruits

St Mamet a plusieurs projets dans les tuyaux, comme de nouvelles salades de fruits présentées dans des coupes en plastique, des recettes supplémentaires à base de fruits exotiques, ou encore des offres de fruits déshydratés. L'entreprise a également la volonté de muscler son offre de produits bio. Pour cela, il faudra que le futur propriétaire accepte d'investir 17 millions d'euros dans trois nouvelles lignes de production dans les quatre ans.


A découvrir