Consommateurs : comment faire valoir vos droits ?

10.000
Le tribunal d'instance est compétent pour les litiges portant sur des
sommes inférieures à 10.000 euros. Pour un litige supérieur à 10.000
euros, il sera porté devant le tribunal de grande instance.

Aujourd’hui, je vais faire l’éloge de la persévérance et de la détermination. Ces deux vertus, n’en doutez pas, payent, à condition bien entendu de ne pas renoncer en cours de route. 

Les clients ont des droits

Je parle ici dans la minute éco des consommateurs déterminés à faire respecter leurs droits, ou à faire en sorte que leur point de vue soit pris en compte. 

Dernier exemple en date : le remplacement d’un téléphone mobile, objet d’un rappel mondial du fabricant. Avec les mesures de confinement, certains consommateurs n’ont pas pu rapporter leur appareil à temps pour bénéficier d’un échange gratuit.

Qu’à cela ne tienne, il ne fallait pas lâcher l’affaire. Des heures d’appel avec le SAV, et deux passages en boutique, juste avant le confinement, m'ont permis d’obtenir gain de cause. Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est justement parce que c'est la détermination qui a payé. « Si vous n’aviez pas autant insisté, on n’aurait pas cédé ».

Insister auprès du SAV pour obtenir gain de cause

J’ai des exemples à la pelle du même acabit. La télévision qui devait être livrée à l’étage, parce que l’option pour la livraison à l'étage avait été choisie, et qui finalement atterrit au bureau de poste. À force d’insistance, non seulement une autre télévision sera livrée à l’étage, chez une personne âgée, mais le site de e-commerce offrira l’appareil en dédommagement. 

Des prestations non prévues sur un devis de réparation automobile ne seront au final pas facturées. Il faut prévenir le client du dépassement pour pouvoir changer des pièces ou faire des travaux qui n’ont pas été prévus.

En résumé, consommateurs, vous avez des droits. Mais encore faut-il que vous vous battiez pour les défendre.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).